Caractérisation de la réponse écophysiologique du chou-fleur (Brassica oleracea var. Botrytis L. ) à une carence temporaire en azote. : Application à la mise en évidence de différences variétales

par Marc Rogolini (µRogolini)

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Philippe Leterme et de Christine Bissuel-Belaygue.

Soutenue en 2008

à Rennes, ENSA .


  • Résumé

    La culture du chou-fleur en Europe de l’ouest, et en particulier en Bretagne (France), est incluse dans les systèmes de culture légumiers intensifs où les pratiques de fertilisation azotée doivent ête mieux raisonnées pour limiter leurs impacts environnementaux, tout en maintenant la productivité des cultures. Cependant, dans ces systèmes de culture où la fourniture en azote du sol et des résidus des cultures précédentes est importante mais variable en fonction des conditions environnementales, la réduction de la fertilisation azotée est susceptible d’induire pour les plantes des périodes de carence temporaire en azote. Dans ce contexte, les objectifs de ce travail étaient i) de carctériser les réponses écophysiologiques du chou-fleur à une carence temporaire en azote appliquée pendant la phase végétative, ii) d’examiner si il existait une variabilité génétique dans ces réponses, et iii) d’identifier des variables eco-physiologiques qui pourraient jouer un rôle d’indicateur de la nutrition azotée chez le chou-fleur. Dans la première partie de cette étude, un criblage a été réalisé sur 22 variétés de chou-fleur soumies, à un stade jeune, à deux niveaux de nutrition azotée limitante. A travers la production de matière sèche par les plantes, l’allocation de celle-ci entre parties aérienne et racinaire, et l’absorption d’azote, des différences variétales ont été mises en évidence, ce qui a permis de sélectionner quatre variétés présentant des réponses contrastées au manque d’azote.


  • Résumé

    Cauliflower crops in West Europe, especially in Brittany (France) are included in intensive systems of vegetable cultures, where the nitrogen inputs have to be better controlled to limit impacts on environment all around maintaining the crop productivity. Nevertheless, in these field vegetable productions where nitrogen supply from soil and culture residues is important, but variable in function of environmental conditions, the reduction of nitrogen fertilisation is able to induce for plants periods of temporary nitrogen deficiency. In this context, the aims of this work were to i) characterise the eco-physiological answeres of the cauliflower to a temporary nitrogen deficiency applied during the vegetative growth, ii) to examine if there was a genetic variability in (these) answers, and iii) to identify eco-physiological variables which could be used as an indicator of nitrogen nutrition for the cauliflower. In the first part of this study, a screening has bee release on 22 cauliflower warieties submitted at an early stage of development, to two levels of nitrogen deficiency. Through the dry matter production of plants, the dry matter allocation between varieties have been shown, which allowed us to select four varieties presenting contrasted response to nitrogen deficiency.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 222-242 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C 89
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.