Diversité et dynamique des variétés locales de riz (O. Sativa & O. Glaberrima) en Guinée : Conséquences pour la conversation des ressources génétiques

par Mamadou Billo Barry

Thèse de doctorat en Biologie et agronomie

Sous la direction de Alain Ghesquière.


  • Résumé

    Les pressions qui pèsent sur la diversité biologique (Millenium Ecosystem Assessment, 2005) rendent nécessaire un meilleur suivi de cette dernière. Mieux connaître les dynamiques en cours est indispensable pour détecter des évolutions dévaforables et établir des priorités de conservation. Une analyse spatiotemporelle de la diversité et de la gestion des variétés de riz a été entreprise en Guinée. L’analyse spatiale a été réalisée successivement et de manière emboitée, à l’échelle du pays d’une région agricole (la Guinée Maritime) de 2 villages aux systèmes de production contrastés et d’exploitations agricoles de différentes tailles. La dynamique temporelle a été analysée sur la période 1980-2003. Ces analyses se sont appuyées d’une part sur des enquêtes (collectives et individuelles) et suivis d’exploitations agricoles, d’autre part sur la collecte systèmatique et la caractérisation des variétés locales au moyen de descripteurs allant des noms vernaculaires aux marqueurs moléculaires microsatellites. Les 4 régions naturelles de la Guinée renferment chacune un grand nombre de variétés avec des variations notables selon l’importance régionale de la riziculture. La proportion des variétés traditionnelles s’élève à plus 80 %. Le taux moyen d’utilisation de chaque variété est faible moins 10 % aussi bien au niveau régional que villageois. La gestion paysanne des semences qui favorisent les migrations. Il en résulte une forte diversité génétique intra-variétale et une structure génétique de type multilignées. L’attribution de plusieurs noms à une même entité génétique, souvent rapportée dans la littérature est rare aussi bien au niveau intra village qu’inter-village. La structuration de la diversité génétique est caractérisée par la cohabitation de l’espèce africaine du riz O. Glaberrima avec l’espèce asiatique O. Sativa, largement dominante et par la présence, inédite de recombinant interspécifique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 159-163 p., Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : A 48
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.