Abandon des terres et avifaune : dynamiques spatiales et temporelles d’un paysage méditerranéen

par Clélia Sirami

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Jean-Louis Martin et de Lluis Brotons.

Soutenue en 2006

à Montpellier, ENSA .


  • Résumé

    L’abandon des terres, moins étudié que l’intensification agricole, affecte de nombreuses régions. Les dynamiques végétales qui en résultent sont progressives ce qui en rend la perception plus diffuse et le diagnostic des effets sur la flore et la faune plus délicat. C'est aussi une expérience grandeur nature pour étudier la capacité des espèces animales à répondre aux changements. Cette thèse étudie les conséquences de l’abandon des terres sur la dynamique temporelle et spatiale des oiseaux dans un paysage méditerranéen et en explore les mécanismes. Nous avons utilisé des données d'avifaune recueillies entre 1978 et 2003 sur une zone d’étude au nord de Montpellier. Nous les avons croisées avec une analyse fine, par photographies aériennes, des changements paysagers après abandon des pratiques agricoles en place au début du XXe siècle. Nos résultats confirment une augmentation de l'occurrence des espèces d'oiseaux forestiers, une diminution de celle des espèces de milieux ouverts et une fermeture progressive des milieux par colonisation des ligneux. Chez les espèces numériquement stables on observe des modifications de la distribution spatiale cohérentes avec la réorganisation du paysage végétal. Elles suggèrent de futures régressions d’effectifs. Pour les espèces de milieux ouverts les processus d'extinction et de colonisation locale opèrent à des échelles spatiales différentes: la station pour l'extinction, le paysage pour la colonisation. Les réponses des espèces aux modifications de la végétation sont déterminées par l'effet cumulé d'un petit nombre de caractéristiques biologiques: l'habitat sélectionné (type et structure), l'amplitude d'habitat, le comportement migratoire, et la répartition biogéographique. Une espèce de milieu ouvert, à faible amplitude d’habitat, migratrice et à répartition méridionale sera plus exposée à un effet négatif de l'abandon. Une espèce forestière, à large amplitude d'habitat, sédentaire et à répartition géographique septentrionale bénéficiera probablement des changements en cours. Ces résultats permettent une meilleure prédiction de la sensibilité des espèces à l'abandon des terres et suggèrent des échelles pertinentes en vue de mesures compensatoires.

  • Titre traduit

    Land abandonment and avifauna: spatial and temporal dynamics in a Mediterranean landscape


  • Résumé

    Land abandonment, less studied than agricultural intensification, affects an increasing number of regions. The slow rate of the vegetation dynamics it triggers makes its perception diffuseand the diagnosis of its effects on plants and animal communities uneasy. It is also a natural experiment for studying the ability of animals to respond to change. We analysed the consequences of land abandonment on the temporal and spatial dynamics of bird species in a Mediterranean landscape and the mechanisms involved. We used data on the avifauna collected between 1978 and 2003 in an area north of Montpellier (France). We confronted it with a detailed study of aerial photographs assessing temporal vegetation changes after cessation of the land use practices in place in the early XXth century. We confirmed an increase in occurrence of forest species, a decline in open habitat species and a progressive habitat closure through colonisation by ligneous plants. Some numerically stable species showed distribution shifts over time consistent with shifts in vegetation distribution and a potential for future population decline. For open habitat species, local extinction or colonisation depended on different spatial scales: plot scale for extinction and landscape scale for colonisation. Species responses to vegetation changes were linked to cumulative effects of a small number of biological characteristics: habitat selected (type and structure), habitat breadth, migratory behaviour, and type of geographical distribution. An open habitat species, with a narrow habitat breadth, migratory, and with a southern distribution range was more likely to be negatively affected by abandonment. A forest species with a broad habitat breadth, sedentary, and with a more northerly range was likely to benefit from it. Our results allow a better prediction of species sensitivity to land use changes and suggest appropriate scales for mitigation measures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.