Diversité génétique et variabilité du pouvoir pathogène du Sugarcane yellow leaf virus, agent causal de la feuille jaune de la canne à sucre

par Youssef Abu Ahmad

Thèse de doctorat en Biologie des organismes

Sous la direction de Philippe Rott.

  • Titre traduit

    Genetic diversity and variability in pathogenitic of sugarcane yellow leaf virus, the causal agent of yellow leaf of sugarcane


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le Sugarcane yellow leaf virus (SCYLV) est un Polerovirus de la famille des Luteoviridae et l’agent causal de la feuille jaune, une maladie émergente de la canne à sucre. Quatre génotypes du SCYLV (BRA pour Brésil, CUB pour Cuba, PER pour Pérou et REU pour Réunion) ont été identifiés grâce à l’analyse phylogénétique du génome de 14 isolats viraux originaires du Brésil, de Chine, de Colombie, de Cuba, de Floride, d’Inde et de La Réunion. Des amorces spécifiques ont été dessinées pour différencier par RT-PCR ces génotypes et un fragment unique a été amplifié à partir de chacun d’entre eux, à l’exception des génotypes BRA et PER qui sont assez proches et qui ont été désignés génotype BRA-PER. Le génotypage par RT-PCR de 245 isolats viraux originaires de 18 pays producteurs de canne à sucre a permis de montrer que le génotype BRA-PER est largement répandu dans le monde. En revanche, les génotypes CUB et REU ont été trouvés dans seulement quatre pays chacun. La co-existence des génotypes BRA-PER, CUB et REU en Guadeloupe révèle la transmission locale de ces trois génotypes par le puceron vecteur Melanaphis sacchari. Néanmoins, la présence quasi exclusive du génotype BRA-PER au Brésil et du génotype REU à La Réunion suggère aussi l’existence de fortes interactions entre les génotypes du SCYLV et leur environnement, et donc des évolutions différentes de ce virus. Le pourcentage de diversité élevé des isolats du génotype CUB par rapport aux isolats des autres génotypes nous a conduit à proposer leur reclassement au sein d’une nouvelle espèce, le Sugarcane yellow leaf Cuba virus (SCYLCV). L’histoire évolutive du SCYLV a pu être retracée par des études phylogénétiques, par la mise en évidence de remaniements génomiques (recombinaisons, délétions, insertions) propres à certains isolats, de différentiels de pressions sélectives sur les ORFs et de codons sélectionnés positivement. L’existence de plusieurs souches virales au sein du SCYLV a été démontrée grâce à l’inoculation de huit variétés de canne à sucre avec les génotypes BRA-PER, CUB et REU via M. Sacchari, ainsi que la comparaison du comportement de deux variétés de canne à sucre naturellement infectées par les génotypes BRA-PER et REU. L’origine génétique de ces variations de pathogénie reste à être élucidée

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 220 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 266 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.