Selection d'ennemis naturels pour la lutte biologique contre tetranychus evansi Baker et Pritchard (Acari : tetranychidae) en Afrique

par Imeudia Peixodo Furitado

Thèse de doctorat en Biologie de l'évolution et écologie

Sous la direction de Serge Kreiter.

  • Titre traduit

    Selection of natural enemies for the biological control of tetranychus evansi Baker and Pritchard (acari : tetranychidae) in Africa


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'acarien rouge de la tomate, Tetranychus evansi Baker & Pritchard, est un ravageur important des Solanaceae dans divers pays. Il a été introduit accidentellement en Afrique sans ses ennemis naturels. Actuellement, on le trouve dans beaucoup de pays africains et il est considéré comme un ravageur-clef dans quelques-uns d'entre eux. L'origine supposée de cet acarien est l'Amérique du Sud. Quelques espèces de prédateurs ont été signalées en association avec T. Evansi. Cependant, différentes expérimentations réalisées en laboratoire ont pu démontrer l'inefficacité de ces espèces. L'objectif de la présente e��tude était donc de rechercher des agents de contrôle efficaces pour lutter contre T. Evansi en Afrique. Pour ceci, la présence de ce ravageur et de ses prédateurs a été étudiée au Brésil et en Argentine, principalement sur les solanacées, d'octobre 2002 à décembre 2004. Dans l'ensemble des prospections, ils a été trouvé environ 28 000 spécimens de T. Evansi au Brésil et 35 000 en Argentine. Dans ces deux pays, un total de 15 espèces de prédateurs de la famille des Phytoseiidae a été identifié en association avec ce ravageur. Parmi ces derniers, Phytoseiulus longipes Evans a été l'espèce la plus prometteuse comme agent de contrôle de T. Evansi. Ce prédateur a été au Brésil et ceci constitue la première observation de cette espèce dans ce pays. L'acceptation de T. Evansi comme proie pour cette population de P. Longipes a été évaluée au laboratoire par deux essais. Dans le premier test, le taux moyen journalier d'oviposition du prédateur a été obtenu avec T. Evansi et 3 autres sources de nourriture: Tetranychus urticae Koch, du pollen de Ricinus communis L. Et du pollen de Typha sp. Dans le deuxième test, la préférence du prédateur pour T. Evansi ou T. Urticae a été étudiée. Le taux moyen journalier d'oviposition de P. Longipes a été approximativement identique avec une alimentation vis-à-vis de T. Evansi ou de T. Urticae (respectivement 3,4 et 3,5 Sufs/jour). Le prédateur n'a pas pondu lorsqu'il était alimenté avec les deux types de pollen. Les études suivantes concernant les tests de choix en laboratoire ont toujours démontré des proportions significativement plus grandes de P. Longipes sur les folioles avec T. Evansi que sur les folioles avec T. Urticae. La biologie détaillée de P. Longipes a également été étudiée, en utilisant les nourritures précédemment citées. La survie des différents stades immatures de P. Longipes a été approximativement de 94 % et de 80 % quand ils étaient respectivement alimentés avec T. Evansi et T. Urticae. Cette survie a été nulle sur les deux types de pollen. La durée de développement des stades immatures du prédateur alimenté avec ces proies a été identiques (4,7 et 4,8 jours). Les augmentations des effectifs de P. Longipes ont été élevées tant sur T. Evansi que sur T. Urticae. Le prédateur a présenté un taux intrinsèque d'accroissement naturel (rm) de 0,363 et un taux fini d'accroissement (l) de 1,44 avec T. Evansi. Il a présenté un rm de 0,320 et un l de 1,38 avec T. Urticae. Les résultats obtenus dans ce travail indiquent que P. Longipes est un prédateur prometteur pour la lutte biologique contre T. Evansi. Ils suggèrent également l'utilité de l'introduction de ce prédateur dans le continent africain pour être utilisé dans un programme de lutte biologique classique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 160 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 230 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.