Implication du stress oxydant en réponse à des perturbations environnementales

par Amandine Plantivaux

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Paola Furla et de Denis Allemand.


  • Résumé

    Le stress oxydant est défini comme la situation observée lorsque la balance physiologique entre pro-oxydants et antioxydants est déséquilibrée en faveur des oxydants, avec d'éventuels dommages à l'organisme. Ce déséquilibre peut être créé par des modifications environnementales. L'invertébré marin Anemonia viridis (anémone de mer) est un bon modèle pour l'étude du stress oxydant. En effet, cet animal héberge dans ses cellules des symbiotes photosynthétiques qui imposent aux tissus animaux, de par leur photosynthèse, une hyperoxie quotidienne. Afin de comprendre comment ces tissus animaux résistent à une telle hyperoxie, nous avons étudié leurs superoxyde dismutases (SOD), qui sont des enzymes clés de la détoxification. L'association symbiotique Anemonia viridis-zooxanthelles est également soumise à des modifications environnementales. En effet, plusieurs stress (température, UV) induisent une rupture de la symbiose, qui mène au blanchissement de l'hôte animal. Nous avons étudié les dommages moléculaires liés à une augmentation de la température, en particulier la carbonylation des protéines. Un autre exemple de modification environnementale est l'exposition aux rayons UV, qui favorise la production de molécules oxydantes. La peau étant la première barrière de l'organisme contre les UV, elle est soumise au stress oxydant. En collaboration avec l'entreprise de cosmétologie Vincience, nous avons développé des tests permettant d'apprécier le pouvoir antioxydant d'une molécule sur des cellules humaines de peau en culture.

  • Titre traduit

    Implication of oxidative stress in response to environnemental modifications


  • Résumé

    Oxidative stress occurs when the physiological balance between pro-oxidants and antioxidants is disrupted and the oxidants favored, with possible cellular damages. This imbalance can be caused by environmental modifications. The marine invertebrate Anemonia viridis (sea anemone) is an appropriate model to study the oxidative stress. This animal harbors photosynthetic symbionts in its cells. By their photosynthetic activity, the symbionts create daily hyperoxia in the host tissues. In order to understand how the animal can deal with such an hyperoxia, their superoxide dismutases (SOD), key enzymes of detoxication, were characterized. The symbiotic association between the sea anemone and the zooxanthellae also faces environmental modifications. Many stresses (temperature, UV) can disrupt the symbiosis, leading to the bleaching of the animal host. The damages caused by a rise in temperature were studied, especially the protein carbonylation. Exposure to UV rays is another example of environmental alteration, which increases the production of oxidative molecules. Skin being the first protection of the organism against UV, it is submitted to oxidative stress. In collaboration with the cosmetic firm Vincience, assays to measure the antioxidant activity of a molecule were developed on cultured human skin cells.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (252 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 127-145. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 06NICE4035
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.