Le luxe, application à l'industrie du meuble

par René Maurice Dereumaux

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de André Boyer.


  • Résumé

    Ce travail de recherche s'intéresse à une industrie essentielle dans la production de richesses des pays développés en général et de la France en particulier, l'industrie du luxe. Ostentatoire et simplement superflu pour l'observateur superficiel, ce secteur est cependant parmi les plus dynamiques de l'activité économique et sociale. Il est non seulement un créateur important de valeur ajoutée, mais également de prestige et de différenciation sociale. S'il constitue un marché en expansion, notamment de part le développement de pays très peuplés comme l'Inde ou la Chine, il reste cependant très méconnu et relativement peu étudié. Cette analyse prend pour cadre la stratégie de diversification des marques de luxe au sein d'un secteur traditionnel, l'industrie du meuble. Cette stratégie s'est récemment illustrée par le développement de filiales consacrées à cette industrie par deux grands noms de maisons de luxe : Giorgio Armani et Ralph Lauren. La recherche s'articule en deux temps. Après un premier temps consacré à " l'analyse sectorielle " où les deux activités sont détaillées et également appréhendées dans un cadre dynamique, le second temps revient sur la stratégie de diversification en elle-même, en expliquant ses raisons et ses chances de réussite. Cette deuxième partie appuie finalement son raisonnement sur le cas d'Armani Casa en reprenant les étapes qui ont mené à la diversification et les qualités que doit posséder une marque de Luxe pour la réussir. Enfin, il s'est dégagé de l'observation du secteur du Luxe que, parmi ses fondamentaux, la relation à l'art et la gestion de l'image de marque comptait particulièrement dans la réussite de l'activité traditionnelle comme dans les démarches de développement que représente une diversification.


  • Résumé

    This work deals with an essential part of the wealth production of developed countries in general and of France particularly: the luxury industry. Ostentatious and superfluous at the first look, this sector is however one of the most dynamic of the socio-economic activity. It's not only a great producer of both added value and Glamour but also of prestige and social differentiation. It constitutes a market on expansion, considering the boom of the Chinese and Indian economies, but it still stays widely unknown and it experiments a relative lack of studies. This analysis takes place in the diversification strategy of the Luxury brands in a traditionnal sector, the furniture industry. This strategy has been illustrated recently by the development of furniture branch for two important actors of the luxury industry: Giorgio Armani and Ralph Lauren. The research is organised on two steps. After the first part called: “the sector analysis” where the main activities are described and presented in a dynamic perpective, the second deals with the diversification strategy itself, giving the causes of its choice and the chance to reach the objectives of the firms. This second part is particulary illustrated with the Armani Casa case, wich authorizes to parse all the steps from the mother brand to the new branch including the basic qualities needed to success. This work has allowed to understand that the Luxury sector as a whole has a strong link with Art and with the Brand image. This link must be strong both on the fundamental activity and on the new developments that a diversification symbolises.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (382 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 362-369

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section de Saint-Jean d'Angély.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 06NICE0043
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.