Disparités dans la parité : les effets de la loi du 6 juin 2000 sur la féminisation du personnel politique local et national

par Aurelia Troupel

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Christian Bidégaray.

Soutenue en 2006

à Nice .


  • Résumé

    En obligeant les partis politiques à présenter autant de candidates que de candidats, la loi du 6 juin 2000 doit augmenter le nombre d'élues. Pourtant, la loi sur la parité a obtenu des résultats très contrastés, ayant un effet optimal dans les assemblées locales et européenne et un effet minimal voire nul au Sénat et à l'Assemblée. Pour comprendre les raisons de ces disparités entre ces échelons politiques, plusieurs indicateurs ont été mobilisés et une base de données sur les élues (1958-2004) a été créée. Cette démarche a conduit à nuancer et à invalider certaines idées reçues. Ainsi, l'appartenance politique, les changements de règles électorales ou la présence de sortantes n'expliquent pas ces écarts. En revanche, la féminisation antérieure d'une assemblée et le degré de contrainte du dispositif paritaire sont essentiels au bon fonctionnement de la loi. En se cumulant, ces éléments perpétuent le clivage local/national (très et peu féminisé), comme l'avait annoncé Mariette Sineau.


  • Résumé

    The law of 6 June 2000, which obliges parties to field an equal number of male and female candidates, should have increased the number of women elected in politics. However, the parity law achieved very variable results, being most effective at the local and European levels whilst having little or no effect on the composition of the Senate and the National Assembly. To understand the reasons for these variations between the different levels of politics, several theories have been tested and a database has been created of female politicians (1958-2004). This research allows certain established ideas to be challenged and disputed. It is revealed that partisanship, changes to the electoral regulations and the presence of female incumbents are not sufficient to explain these variations. On the other hand, the prior feminisation of the elected assembly along with how restrictive the parity law is under the circumstances are both essential to the effective functioning of the law. Taken together, these elements show a perpetuation of the local/national cleavage (strongly and weakly feminised), as argued by Mariette Sineau.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (871 p.)
  • Annexes : Bibliogr. pp. 790-870

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Droit et Science politique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 06NICE0029
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Droit et Science politique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06NICE0029bis
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.