Bedeutungswandel : Michel Bréal und Dietrich Busse

par Annette Schmehl

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Olga Galatanu et de Peter Wunderli.

Soutenue en 2006

à Nantes .


  • Résumé

    L’objectif de ce travail est de montrer les parallèles existant entre les conceptions de Bréal et Busse concernant le signe linguistique et le changement sémantique. Outre la perspective sur le langage et son développement, sont analysés les méthodes de travail des deux auteurs et les modèles qu’ils proposent pour la description et l’explication du changement linguistique. Bréal a été largement ignoré par la linguistique du xxe siècle. De nos jours, il reste peu mentionné dans les présentations générales sur le changement linguistique. L’œuvre de Bréal n’a réellement été prise en compte par la linguistique que dans le dernier tiers du xxe siècle. Busse introduit dans son modèle plusieurs concepts existants (de Humboldt, Wittgenstein, Grice, et Foucault). Il s’oppose radicalement au le structuralisme. Malgré le titre de sa première monographie, la sémantique historique est entièrement négligée en faveur d’une fervente défense des mérites de l’histoire des concepts. Busse nie catégoriquement une signification abstraite du signe linguistique. Les écrits de Bréal et Busse présentent maints parallèles. Il est surprenant qu’une théorie élaborée il y a vingt ans formule des résultats quasiment identiques à ceux prononcés par Bréal. Cela est d’autant plus frappant que Bréal n’est nullement mentionné pour ses mérites dans les travaux de Busse. Inversement, il est remarquable de voir à quel point les écrits de Bréal auraient anticipé non seulement le pragmatisme et le structuralisme, mais aussi une sémantique du discours.

  • Titre traduit

    Semantic change : Michel Bréal and Dietrich Busse


  • Résumé

    This study tries to point out parallels between the conception of the linguistic sign and of semantic change in Bréal’s and Busse’s studies. Besides their view of language and its development the authors’ methods are of interest as well as the pattern they offer in order to describe and explain semantic change. Until only few years ago, Bréal was totally misjudged by linguists. General accounts of semantic change still fail to make reference to him. Only in the last decades of the previous century did his work find the attention it deserves. Busse assimilates several existing concepts (e. G. Those by Humboldt, Wittgenstein, Grice und Foucault). He strongly objects to traditional concepts of semantic change and above all he thoroughly disagrees with structuralism and its attainments. Despite the title of his first monograph, historical semantics is entirely ignored in favour of the history of concepts. He categorically denies the existence of the linguistics sign’s meaning as a purely theoretical abstraction. The publications of Bréal and Busse show various parallels. It is astonishing that the theory which Busse formulated twenty years ago, has almost identical results. Therefore, it is even more surprising that there is not a single positive mention of Bréal in Busse’s writings. Conversely, it is quite striking, in how far Bréal’s theories give the impression that he has already anticipated a semantic of discourse apart from pragmatics and structuralism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (457 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.425-457

Où se trouve cette thèse ?