La fin de Goa et de l'Estado da India : décolonisation et guerre froide dans le sous-continent indien

par Sandrine Bègue

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jacques Weber.

Soutenue en 2006

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œend of Goa and the Estado da India : decolonization and Cold War in the Indian Subcontinent


  • Résumé

    L’objectif principal de cette étude est de comprendre la nature profondément originale du colonialisme portugais en Inde et en Asie, bien différent des modèles coloniaux anglo-saxons et français auxquels il demeure fréquemment assimilé. Il s’agit en effet d’expliquer l’extraordinaire longévité de la politique coloniale de Salazar, dans un pays pionnier de la décolonisation comme l’Inde de Nehru, malgré la fragilité des structures politico-administratives et militaires de l’Estado da Índia. Le réveil de l’Inde en 1947 pose un défi sans précédent au régime salazariste. Comment conserver Goa au nom de la stabilité et de la sauvegarde de son outre-mer face au géant indien, jeune nation dont le nationalisme presse d’achever l’indépendance ? Malgré la vertigineuse disproportion des forces, le cas de Goa crée, entre 1947 et 1961, quatorze années de guerre psychologique et diplomatique entre les deux pays, à la faveur des intérêts de la guerre froide et de la décolonisation. C’est en effet sur le dilemme politique de Nehru, paralysé par un pacifisme qui lui interdit toute action armée contre la colonie portugaise, que Salazar s’appuie pour organiser et consolider au fil des années la stratégie de défense de l’Estado da Índia, en développant un réseau d’alliances incluant principalement sur le Royaume-Uni et l’OTAN. L’affirmation des nations afro-asiatiques à l’ONU vers la fin des années 1950 permet cependant à Nehru de faire passer la décolonisation de Goa avant son pacifisme. La prise militaire de la colonie le 18 décembre 1961 marque ainsi la première faille au sein d’un Empire considéré jusque là comme indivisible et annonce les signes avant-coureurs d’une décolonisation tardive et dramatique en Afrique portugaise en 1975.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (XV-977 f..)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 939-966

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 NANT 3016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.