Modèles et architectures pour la résolution coopérative par solveurs de contraintes

par Brice Pajot

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Frédéric Benhamou et de Éric Monfroy.

Soutenue en 1900

à Nantes .


  • Résumé

    Cette thèse s'insère dans le contexte de la résolution (coopérative) de problèmes sous contraintes – R(C)PC. Les méthodes classiques de RPC induisent généralement des performances médiocres lors d'un passage à l'échelle. De fait, les méthodes récentes tendent à tirer parti d'un comportement synergique. Aussi, la littérature véhicule de nombreux exemples de succès liés à la combinaison (au sens large) de techniques de RPC. Le domaine de la coopération de solveurs – CS – vise plus particulièrement cette problématique. Si la littérature recèle de nombreuses méthodes ad-hoc de combinaison, elle est nettement plus éparse sur les plateformes qui encouragent l'expression et la réutilisation de ces assemblages. La CS est au carrefour de diverses problématiques dont celles des composants logiciels ou de la coordination ; en outre elle côtoie les diverses technologies dorénavant essentielles à la réalisation d'une plateforme modulaire, générique et efficace comme les services web ou les outils de calcul distribué. Les travaux présentés dans cette thèse tendent tout d'abord à clarifier les différentes approches de la littérature en dégageant les concepts communs. Nous essayons ensuite de les intégrer dans un cadre homogène où, d'une part, nous cherchons à promouvoir la réutilisabilité, et où d'autre part, les interactions communément employées pourront être reproduites. Outre ce travail conceptuel à un niveau dit modèles, nous présenterons diverses propositions quant à l'implantation d'architectures et de langages dédiés. Celles-ci se nourrissent notamment de l'expérience issue du projet Européen COCONUT, lequel visait à améliorer les performances des meilleures méthodes connues d'optimisation globale garantie sur des problèmes continus en utilisant la RCPC.


  • Résumé

    The research area of this thesis is related to (Cooperative) Constraint Solving –(C)CS. Classical CS methods yield generally poor performances on large scale problems. New methods are oriented towards synergetic behaviours. The literature brings numerous examples of successes associated to the combination (in the large sense) of CS techniques. Solver cooperation – SC – is related to these problematics. While ad-hoc combination methods are widespread, works on frameworks which enhance the definition and reuse of these assemblies are clearly more sporadic. SC is at the crossway of various problematics including software components or coordination; moreover, it is also close to fields like web services and distributed computing tools, which enhance the modularity, the genericity and the efficiency of related frameworks. The work of this thesis first tries to clarify the different approaches while extracting the shared concepts. We then try to integrate them in an homogeneous framework, where on the one hand, we try to promote reusability, while on the other, common interactions are reproducable. Besides this conceptual work at the so-called models level, we will present various propositions related to architecture and domain specific language implementations. The latter mainly benefit from the experience acquired in the European project COCONUT, which aimed at improving the performances of the best known solving methods for continuous guaranteed global optimisation problems using CCS.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (300 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 370 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006 NANT 2094
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.