Induction de tolérance par les cellules dendritiques : prévention du diabète par le transfert des cellules dendritiques chez la souris Non Obese Diabetic

par Nadir Kadri

Thèse de doctorat en Aspects moléculaire et cellulaire de la biologie

Sous la direction de Edouard Gouin et de Blandine Lieubeau.

Soutenue en 2006

à Nantes .


  • Résumé

    Les cellules dendritiques jouent un rôle important dans les mécanismes de tolérance centrale et périphérique. Dans le cadre du diabète de type I, la rupture de tolérance, qui mène à l'agression des cellules  pancréatiques, pourrait résulter d'un dysfonctionnement du compartiment des cellules dendritiques. Ainsi, l'injection des cellules dendritiques permet de prévenir le développement de la maladie chez la souris NOD (Non obese diabetic mice), modèle du diabète de type I. Cette capacité des cellules dendritiques à induire une tolérance n'est pas entièrement comprise, et notre objectif premier était d'étudier les mécanismes moléculaires qui permettent d'identifier des cellules dendritiques tolérogènes. Nous avons mis en place un modèle de prévention de diabète par le transfert des cellules dendritiques chez la souris NOD. Nos résultats montrent que cette protection s'associé à une une réponse humorale et cellulaire dirigée contre les antigènes bovins, qui est dû à l'injection des cellules dendritiques générées en présence du sérum de veau fœtal. Ces résultats montrent que les observations obtenues dans les protocoles d'immunothérapies utilisant des cellules dendritiques générées en présence du sérum bovin doivent être interprétés avec précautions.


  • Résumé

    In recent years, several investigators have shown that transfer of dendritic cells (DC) prevents development of diabetes in NOD mice. Accumulating evidence that DC cultured in the presence of FCS can induce a dominant unspecific response in tumour models prompted us to investigate the effect of the injection of bone marrow derived DC cultured in the presence of FCS on diabetes development in NOD mice. We showed that two injections, one week apart, with mature bone marrow-derived DC protected NOD mice from developing spontaneous diabetes and induced marked anti-Fetal Calf Serum (FCS) immune responses. Anti-FCS antibodies were detected in serum of DC-injected mice after the first injection, which increased dramatically after the second one and remained higher until 10 months of age. Besides, spleen cells of NOD mice (SC) were isolated one week after DC injection and cultured in RPMI supplemented with FCS, in AIMV-BSA or in RPMI containing autologous mouse serum for autologous mixte lymphocyte reactions. Results showed that SC proliferation increased in the presence of bovine serum proteins suggesting that lymphocytes have been primed against bovine proteins in vivo after DC injection. Also, flow cytometry data using CFSE labelling showed that proliferation was observed in both B and T lymphocytes compartments. All together, our data suggest that injection of DC cultured in FCS-containing medium could switch an aggressive Th1 response to a protective Th2 one. Our results also show that DC grown in the presence of FCS can induce specific anti-FCS immune responses urging cautious interpretation of DC based vaccination protocols.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (214 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 169-214

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006 NANT 2026
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.