Les arcs de triomphe dédiés à Caracalla en Afrique romaine : architecture et urbanisme, politique et société

par Anne-Marie Bareil

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Yves Grandjean.

Soutenue en 2006

à Nancy 2 .


  • Résumé

    L'auteur a recensé les nombreux arcs dédiés à Caracala en Afrique romaine dans la première partie de la thèse. La plupart d'entre eux sont documentés par une dédicace, et datables de façon précise grâce à ces textes. Cependant, quelques autres sont venus rejoindre le corpus initial, parce qu'on peut les dater, soit grâce à leurs caractéristiques architecturales ou décoratives, soit en ayant recours à des arguments d'ordre historique. C'est un corpus de 27 arcs qu'on a ainsi établi. L'analyse des dédicaces de ces arcs, objet de la deuxième partie, montre des évergètes, dont une grande part est constituée de flamines perpétuels, souvent des vétérans ; quelques notables interviennent aussi sans motivation particulière, de leur vivant ou par testament, dans la dotation de leur cité. Parallèlement, presque la moitié des arcs est élevée grâce à la générosité des conseils municipaux, en reconnaissance d'un changement de statut juridique, ou d'une faveur particulière du Prince. Le statut des particuliers et des cités concernés donne un état de la "romanisation" de l'Afrique, pour employer un terme commode, entre 198 et 217. L'étude des textes dédicatoires permet également de vérifier certains aspects de la titulature de l'Empereur, et des Vertus impériales honorées sur les arcs. La troisième partie est consacrée à la typologie, typologie des formes, qui met en évidence l'extrême variété des schémas architecturaux et des décors choisis. Un second chapitre est consacré à la "typologie des fonctions", et analyse le rôle joué par les arcs honorifiques dans l'urbanisation des cités, en plein renouveau à cette époque. L'auteur conclut sur l'adéquation entre le monument et le message idéologique qu'il est censé transmettre : par son décor, les ornements du couronnement ou la dédicace elle-même, l'arc honorifique est un témoin idéal du culte impérial, à la fois didactique et esthétique.

  • Titre traduit

    Arches dedicated to Caracalla in Roman Africa : Architecture and urbanism, politics and society


  • Résumé

    In the first part of the thesis, the author has made a list of the numerous arches dedicated to Caracalla in Roman Africa. Most of these arches are documented by a dedication and can therefore be dated with precision. However some other arches have been added to the initial corpus since they can be dated too, either by their architectural or ornemental characteristics, or thanks to historical arguments. Altogether a corpus of 27 arches has been made out. The analysis of the dedications of the arches is the subject of the second part. It shows "evergetes" (donators), most of them being permanent "flamines" (priests), often veterans ; a few notables also contribute to the endowment of their city. They do so either in their lifetime or by testament. At the same time, nearly half of the arches are erected thanks to the generosity of local councils, in gratitude for a change of juridical status or for special favour from the Emperor. The status of the individuals and the cities concerned gives a state of the "romanisation", to put simply, of Africa between 198 and 217. The study of the dedicatory texts also permits to check some aspects of the titles of the Emperor and of the imperial virtues honoured on the arches. The third part tackles the typology. In the first chapter, the typology of forms highlights the wide range of architectural patterns and chosen decorations. The second chapter deals with the "typology of functions" and analyses the role played by honorific arches in the urbanization of the cities, in full revival at the time. The author concludes on the close correspondence between the monument and the ideologic message it is supposed to pass on : by its decoration, the ornaments of the coronation or the dedication itself, the honorific arch is a perfect testimony, both didactic and aesthetic, of the imperial cult.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (651 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 611-629

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 006/26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.