Enfances Renier : chanson de Geste du XIIIe siècle : édition, apparat critique et étude littéraire

par Delphine Dalens-Marekovic

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Bernard Guidot.

Soutenue en 2006

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Méconnue, quand elle n'est pas tout simplement ignorée, la monumentale chanson des Enfances Renier est parmi les dernières du Cycle de Guillaume à avoir fait l'objet d'une édition. Il serait hâtif de voir dans la désaffection des éditeurs et des critiques pour ce texte le seul effet de ses dimensions généreuses. Affligées d'une réputation exécrable, les Enfances Renier ont surtout pâti du discrédit qui a longtemps frappé l'épopée tardive. Empruntant son schéma narratif et certains de ses personnages au répertoire folklorique, accumulant sans retenue les rebondissements les plus invraisemblables, usant de l'entrelacement jusqu'à en étourdir le lecteur et accumulant les "éléments aventureux et fantastiques", la chanson n'avoue que trop une jubilatoire propension à succomber "aux charmes frelatés du romanesque". Dès 1852, P. Paris réduit arbitrairement l'oeuvre à de "ridicules inventions". Cent ans plus tard, J. Frappier se contente d'une notice laconique teintée de condescendance : "ce long poème d'aventures, qui a la réputation d'être détestable [. . . ], nous ramène vers la geste de Rainouart. Renier est en effet le fils de Maillefer et de Florentine, par conséquent le petit-fils de Rainouart. Le théâtre de ses exploits est la Sicile et la Grèce. De son mariage sans originalité avec la Sarrasine Ydoine (ce n'est qu'un jeu de mots) naît Tancrède, l'un des héros de la première croisade. " Quarante ans plus tard, la chanson ne suscite toujours pas un franc engouement : M. Tyssens et J. Wathelet-Willem qualifient les Enfances Renier d'"épigone dépourvu de toute originalité". Cette nouvelle édition accompagnée d'une étude littéraire contribuera, nous l'espérons, à relancer les recherches sur ce continent quasi inexploité que sont les Enfances Renier.

  • Titre traduit

    Enfances Renier : edition, critical apparatus and literary study


  • Résumé

    Ignored, when it is quite simply unknown, the monumental chanson of Enfance Renier is among the last epic of the Cycle of Guillaume to have been the subject of an edition. It would be hasty to see in the disaffection of the editors and the critics for this text the only effects of its generous dimensions. Afflicted with an execrable reputation, Enfances Renier especially suffered from the discredit which struck the late epopee a long time. Borrowing its narrative structure and certain of its characters from the folk, accumulating without reserve the most incredible bounces, abrasive repertory of interlacing until dazing the reader of it and accumulating the "adventurous and fantastic elements", the song acknowledges only too a jubilatoire propensity to succumb "to the charms adulterated of romance". Since 1852, P. Paris arbitrarily reduces work to "ridiculous inventions". Hundred years later, J. Frappier is satisfied with a tinted laconic note of condescension : "this long poem of adventures, which with the reputation to be hateful [. . . ], brings back for us towards the epic of Rainouart. To disavow is indeed the son of Maillefer and Florentine, consequently the grandson of Rainouart. The theatre of its exploits is Sicily and Greece. From its marriage without originality with Sarrasine Ydoine (it is not a pun) is born Tancrède, one of the heroes of the first crusade. "Forty years later, the song still does not cause a frank passion : M. Tyssens and J. Wathelet-Willem qualify Enfances Renier of "epigone deprived of any originality". This new edition accompanied by a literary study will contribute, we hope for it, to start again research on this continent quasi inexplored which are Enfances Renier.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Honoré Champion éditeur à Paris

Enfances Renier : chanson de geste du XIIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1343 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 1295-1341. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 006/8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Honoré Champion éditeur à Paris

Informations

  • Sous le titre : Enfances Renier : chanson de geste du XIIIe siècle
  • Dans la collection : ˜Les œclassiques français du Moyen Âge , 160 , 0755-1959
  • Détails : 1 vol. (1239 p.)
  • ISBN : 978-2-7453-1766-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 224-229. Notes bibliogr. Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.