Le handicap en droit criminel

par Jean-Baptiste Thierry

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Jean-François Seuvic.

Soutenue en 2006

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Le droit criminel est isolé au sein du dispositif général relatif au handicap qui tente d'intégrer pleinement les personnes handicapées à la vie en société. Il mène pourtant une action égalitaire qui protège les personnes handicapées contre les atteintes injustifiées dont elles peuvent être l'objet, que ceci se caractérise par la comission d'une infraction violente à leur encontre, d'une atteinte à leurs biens facilitée par leur faiblesse ou bien par un acte discriminatoire. Il n'existe toutefois pas de lien systématique entre le handicap d'une personne et l'existence d'une situation de faiblesse : les handicapés peuvent également commettre des infractions, ce qui contraint le droit criminel à adapter la réponse pénale si le besoin s'en fait sentir : des aménagements de la responsabilité pénale sont envisageables , les règles procédurales ne peuvent pas être totalement identiques à celles qui s'appliquent aux valides et l'execution de peine peut suivre des modalités particulières. Enfin, le droit criminel à vocation à sanctionner des comportements qui causent ou aggravent la situation de handicap. Ainsi, le diagnostic prénatal, le diagnostic préimplantatoire, l'assistance médicale à la procréation, l'interruption de grossesse sont des actes médicaux qui sont appréhendés par le droit pénal, en raison de leur caractère invasif et de leurs implications eugéniques. De même, l'irrespect des règles de construction relatives à l'accessibilité architecturale est sanctionné pénalement. Le handicap n'est pas appréhendé de manière uniforme par le droit pénal et les mécanismes fondamentaux de celui-ci s'en trouvent malmenés

  • Titre traduit

    Disadvantage in criminal law


  • Résumé

    When general rules related to disability problems try to incorporate disadvantaged people in community life, criminal law is however isolated. However, it looks for equality between disadvantaged people by protecting the weakest ones against unwarranted attacks, violent offense, stroke against their personal property, even discrimination. Relation between disability problems and weakness is not systematic. Disadvantaged people may commit an offense and criminal law would adjust its response when necessary; penal responsability, rules of procedure, even punishment would be adjusted to them. Criminal law may punish behaviours which are reason of a disability or render it more heinous. For example, prenatal diagnosis, medical help to procreation and selective abortion are medical acts apprehended by criminal law because they are dangerous and can be eugenics. Violation of accessibility rules to the buildings may also be punished. Therefore, the non-uniform apprehension of disability in criminal law lead to misusing its fundamental principles

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (602 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [555]-594. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la documentation. Bibliothèque des Centres de recherches en droit.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-226
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. UFR Droit et sciences sociales. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Droit et sciences économiques.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : DN 2006/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.