Procédé de traitement thermique du bois, évolution de la composition chimique et des propriétés macroscopiques : Identification d'un paramètre de contrôle de la durabilité

par Mohammed Hakkou

Thèse de doctorat en Sciences du bois

Sous la direction de André Zoulalian.


  • Résumé

    Il est généralement admis que le traitement thermique du bois par pyrolyse douce améliore la durabilité au niveau fongique. Cette amélioration est généralement expliquée par 4 hypothèses: une faible affinité du bois traité thermiquement vis-à-vis de l'eau, une génération des composés toxiques, une modification chimique des principaux polymère du bois et la dégradation chimique des hémicelluloses. Afin de tester ces quatre hypothèses, nous avons suivi différents paramètres tels que la perte de masse, la mouillabilité, la composition chimique du bois de hêtre traité thermiquement ainsi que la résistance fongique vis-à-vis de Coriolus versicolor. Parmi les 4 hypothèsses de départ 2 peuvent être écartées: composé toxique et mouillabilité. L'hypothèse la plus probable, expliquant l'amélioration de la durabilité fongique concerne la dégradation des hémicelluloses et la modification du réseau polymère de la lignine. D'autre part les résultats montrent une bonne corrélation entre la fraction massique dégradée et la résistance fongique. Cette corrélation constitue une première méthode à mettre en œuvre pour développer un contrôle qualité à l'échelle industrielle.

  • Titre traduit

    Heat treatement of wood, evolution of chemical composition and macroscopics properties : Quality control process for durability


  • Résumé

    It is generally accepted that thermal treatment of wood by mild pyrolysis improved its durability to fungal degradation. This improvement is generally explained by 4 hypothesis: the low affinity of heat-treated wood to water, the generation of toxic compounds, the chemical modification of the main wood polymers and the degradation of hemicelluloses. Ln order to confirm or flot the previous hypothesis, the durability of heat-treated beech wood towards Coriolus versicolor was evaluated according to different parameters like mass, wettability or chemical composition. There was insufficient evidence to support the hypothesis for the generation of fungicidal compounds or for the hydrophobie character. The most plausible hypothesis concerns its chemical modifications. Indeed, degradation of hemicelluloses associated to lignin chemical modifications could be at the origin of improved durability. Moreover the results show a good correlation between the weight loss during the treatment and the fungal durability. From this correlation we propose a quality contrai for the thermal treatment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (104-[8] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. [non paginée]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N2006 18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.