Les élites locales et le pouvoir dans les municipalités de Castille à l’époque moderne : le cas de Cuenca (1556-1598)

par Séverine Valiente

Thèse de doctorat en Études romanes. Études hispaniques

Sous la direction de Raphaël Carrasco.

Soutenue en 2006

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    L’avènement de l’État moderne castillan vit l’affirmation du rôle des élites locales dans une configuration politique traditionnellement dominée par la monarchie et la noblesse. À Cuenca, les regidores constituaient à l’époque du règne de Philippe II l’une de ces « élites de pouvoir » : ils monopolisaient le pouvoir municipal et contrôlaient l’accès aux diverses ressources locales. Leur charge leur conférait de surcroît prestige social et exemption fiscale, ce qui contribuait à leur assimilation à la noblesse. La possession d’un office de regidor s’était alors convertie en un instrument précieux, placé au service de stratégies de mobilité sociale individuelles et familiales, et cela d’autant plus sûrement qu’à Cuenca, le phénomène de vénalité qui affecta cette charge connut son apogée au milieu du règne du roi prudent, contribuant à une ouverture du Regimiento. Ce dernier était alors essentiellement constitué de représentants de la petite noblesse parmi lesquels un groupe de bourgeois enrichis tenta à son tour de consolider sa position. Les membres de cette nouvelle élite, en concluant d’ingénieuses alliances matrimoniales et en s’appuyant sur de solides réseaux de clientèle, parvinrent à constituer des patrimoines remarquables, offrant à leur descendance l’accès aux plus hautes sphères de la noblesse. Leur parcours ne fut possible qu’au prix de leur ralliement à la haute noblesse locale, dont les relations avec le pouvoir central étaient désormais fondées sur l’échange de services.

  • Titre traduit

    Local elites and power in Castile municipalities in the modern period : the case of Cuenca (1556-1598)


  • Résumé

    The advent of modern State established the political role of the local elites at a time when power was traditionally in the hands of monarchy or nobility. In Cuenca, under the reign of Felipe II, the regidores were one of these elites: they wielded municipal power and controlled the access to the different local resources. Moreover their charge brought them social prestige and exempted them from taxes, which contributed to their being assimilated to the nobility. The possession of a charge of regidor had then become a precious tool for the strategies of social mobility. Even more so as the charge was affected by a venality which reached its climax in the midst of the reign of the « prudent » king, which facilitated the access to the Regimiento. This one was then essentially composed of representatives of the gentry, among whom some wealthy members of the middle-class attempted, in their turn, to reinforce their position. Thanks to clever marriages of convenience and a well-established patron-client network, the members of this new elite could constitute remarkable patrimonies, thus granting to their descendants access to the highest spheres of nobility. To achieve their position they had to join the local nobility whose relations to the central power were henceforth based on an exchange of services.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (548 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 515-539

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2006.MON-62

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.