La culture de l’oralité dans les romans de d'Ahmadou Kourouma : "Les soleils des Indépendances" et "En attendant le vote des bêtes sauvages"

par Maryse Azue Minko

Thèse de doctorat en Doctorat de Langue et littérature françaises, option littératures comparées

Sous la direction de Jean-François Durand.

Soutenue en 2006

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Les romans de Kourouma renvoient à une situation générale de l’usage du français dans les pays francophones. Héritage colonial ou outil de l’élite et de l’intelligentsia africaine, la langue française est sujette à de nombreuses controverses. Kourouma et d’autres auteurs africains se heurtent à une forme d’hybridité linguistique, car ils ont d’un côté la langue maternelle et de l’autre la langue française. A travers l’écriture kouroumienne, on décèle une réécriture de la tradition orale avec une mise en évidence des traits de l’oralité (conte, épopées, proverbes, devinettes, devises, etc. ). Le but de ce travail a consisté à lever l’équivoque entre oralité et écriture. En effet, l’oralité n’est pas une forme d’inculture scripturale car elle fixe dans le temps, la richesse culturelle et toute la pensée africaine de génération en génération par le biais de la parole et l’apprentissage des us et coutumes au même titre que l’écriture. La transcription de cette oralité laisse entrevoir un style qui mêle des éléments linguistiques nouveaux (africanismes, néologismes, emprunts) à l’usage du français classique. En somme, à partir de son univers artistique, l’auteur a posé les jalons d’une écriture métissée en initiant les formes d’un nouveau roman africain.

  • Titre traduit

    Culture of orality in the novels of Ahmadou Kourouma: Suns of Independences and while waiting for the vote of the wild beast


  • Résumé

    The novels of Kourouma return to a general situation of the use of French in the French-speaking countries. Either as a colonial heritage or as a tool of the African elite and intelligentsia, the French language is a controversial issue. Kourouma as well of other Africans writers encounter a form of linguistic hibridity because they have on a side the mother tongue and other the French language. With through the writing of Kourouma, one discloses a rewriting of the oral tradition with a description of the features of orality (tale, proverbs, riddles, currencies…). The gaol of this work was especially to raise the ambiguity between orality and writing. In fact, orality is not the shape of scriptural inculture because it fixes in time, the cultural richness and all the thought afric from generation to generation by the means of the word and the training of the customs and habits as well as the writing. The transcription of this orality made foresee a style which mixes news linguistic elements (africanisms, neologisms, loans…) for the use of traditional French. Ultimately, starting from his artistic universe, the author posed the stakes of a hybrid writing by initiating the shapes of a new African novel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (427 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 409-424

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2006.MON-42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.