Héritages et réappropriations du mythe d'Écho dans la littérature élisabéthaine

par Cécile Mauré

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Yves Peyré.

Soutenue en 2006

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Phénomène acoustique, figure mythologique, procédé littéraire, Écho offre aux artistes élisabéthains de nombreuses possibilités. Altéré, moralisé, compilé, le mythe d’Ovide se présente, dans les années 1550-1560, sous une forme hybride. Écho fascine et intrigue les artistes car il s’agit de représenter ce qui, dans le fond, est irreprésentable. Les poètes et les dramaturges déjouent, chacun à leur manière, ce paradoxe. Soumis aux influences italiennes et françaises, ils suivent la mode pastorale et place Écho dans une nouvelle Arcadie où se mêlent joie et mélancolie. Présente également dans les élégies et les complaintes, Écho est aussi une figure tragique associée à la douleur et à la lamentation, qui ne loue plus les noms des dieux mais pleure les défunts. Dissimulée dans l’ombre, sa voix se fait suspecte, entraînant les hommes sur de fausses pistes, brouillant les signes dans des bois qui ressemblent soudainement à de dangereux labyrinthes. Elle est, chez Shakespeare, une représentation du désordre, la preuve d’un monde changeant. Figure mineure, elle révèle pourtant les mouvements d’une écriture riche et complexe qui aime les biais et les détours.

  • Titre traduit

    ˜The œmyth of Echo in elizabethan literature : resonance and reappropriation


  • Résumé

    At one and the same time an acoustical phenomenon, a mythological figure and a literary device, Echo offers Elizabethan artists many outlets. The Ovidian myth has been adulterated, moralised, synthesised, and appears in a hybrid form in the 1550's and 1560's. Echo captivates and puzzles artists because it involves representing what cannot in fact be represented. Poets and dramatists find their own way round this paradox. Under French and Italian influence, they follow the pastoral trend and place Echo in a new Arcadia where joy and melancholy are mingled. Frequently quoted in elegies and complaints, Echo is also a tragic figure associated with suffering and lamentation, who no longer praises the gods, but bewails the dead. Hidden in the shade, her voice becomes suspect, leading men on false trails, blurring signs in woods which are suddenly transformed into dangerous labyrinths. In Shakespeare's plays and poems, she stands for disorder, bearing witness to a changing world. Echo is considered a minor figure, yet she incarnates the different aspects of a rich and complex style of writing which delights in taking the reader on roundabout detours.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (400 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 349-379. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2006.MON-27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.