La guerre de Crimée : Chronique et analyse d'un désastre sanitaire (1854-1856)

par Marc Lemaire

Thèse de doctorat en Histoire militaire et études de la défense

Sous la direction de Jean-Charles Jauffret.

Soutenue en 2006

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La guerre de Crimée, qui engagea en tout 309 268 soldats, fut une catastrophe sanitaire. 94 500 hommes (30 %) en effet y perdirent la vie, dont seulement 15 000 (5 %) par le feu de l'ennemi. La maladie, représentée pour l'essentiel par le choléra, le typhus, le scorbut, les troubles digestifs et la surinfection sévère des plaies, tua près de 80 000 hommes, soit un soldat sur quatre. A une époque où la médecine était impuissante à combattre les épidémies déclarées, il est apparu, au terme de cette étude, que cette surmortalité fut consécutive à l'absence d'une véritable politique de prévention reposant, à l'exemple britannique, d'une part sur un soutien conséquent des hommes, d'autre part sur l'application scrupuleuse des règles d’hygiène. Cette grave carence, engageant la responsabilité de l'Etat et du commandement, mais s'inscrivant dans une culture militaire française privilégiant le combat aux dépends du soutien, fut aggravée par la dictature des théories. D'importantes découvertes médicales, issues de la recherche empirique, avaient en effet été ignorées par la communauté scientifique. Enfin, la subordination abusive des médecins militaires à l'Intendance, source de dysfonctionnements, de conflits récurrents et de rancœurs, compliqua encore la situation. Au terme du conflit, auréolée de gloire, l'armée ne profita pas de l'expérience de Crimée pour refondre ses institutions et repenser sa culture opérationnelle. Quant à certains médecins militaires, soucieux de parvenir à l'autonomie de leur service, plutôt que de produire une analyse impartiale et utile, ils s'attachèrent à manipuler l'opinion publique pour discréditer l'Intendance.

  • Titre traduit

    The Crimean war : Chronicle and analyse of a health disaster (1854-1856)


  • Résumé

    The Crimean war, which involved all together 309. 268 soldiers, was a health disaster. 94. 500 men (30%) indeed, lost their life, but only 15. 000 (5%) by the fire of the enemy. Disease, represented essentially by cholera, typhus, scurvy, digestive disorders and secondary infections of wounds, killed not less than 80. 000 men, that is to say 1 soldier out of 4. At a time where medicine was not capable of fighting declared epidemics, it appeared, at the end of this study that this excessive high mortality followed the absence of a real prevention policy based, if we refer to the British example, on one hand on a consequent support of the men, on an other, on the scrupulous application of hygiene’s rules. This serious deficiency, engaging the responsibility of the state and command, but falling under a French military culture encouraging combat rather than support, cost the live of at least 50 thousand men. This reality was worsened by the dictatorship of the theories. Significant medical discoveries, resulting from empirical research, had indeed been ignored by the scientific community. Finally, the abusive subordination of the health officers to their Commissariat (the Intendance), source of dysfunctioning, recurring conflicts and bitterness, will still complicate the situation. At the end of the conflict, glorified, the army will not learn from acquired experience to reform its institutions and to reconsider its operational culture. As from some army medical officers, anxious to achieve the autonomy of their service, rather than producing an impartial and useful analyse, they attempted to manipulate the public opinion to discredit the Commissariat.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (535 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. [509]-528. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2006.MON-16
  • Bibliothèque : Service de santé des armées. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th. 2006 LEM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.