Une étude des effets de l'actionnariat salarié dans le contexte de l'entreprise multinationale : une approche attitudinale interculturelle

par Marco Caramelli

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Nathalie Commeiras et de Alain Briole.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche étudie les effets attitudinaux de l’actionnariat salarié dans le contexte des grands groupes français. A la suite d’une de revue de littérature sur cette pratique et sur l’importance des valeurs culturelles sur les effets attitudinaux des pratiques de management, une étude qualitative a été menée. Elle a permis d’explorer le monde de l’actionnariat salarié dans les grands groupes français à travers des entretiens semi-directifs réalisés auprès de différents acteurs. Ceci nous conduit à proposer un modèle théorique des processus par lesquels l’actionnariat salarié peut agir notamment sur la motivation, la satisfaction et l’implication affective des salariés, ainsi que des hypothèses sur le rôle modérateur de certaines variables culturelles. Une étude quantitative par questionnaires administrés auprès de salariés de groupes du CAC40 français, nous a permis de tester les hypothèses émises. Les résultats permettent d’enrichir la littérature psycho-sociologique sur l’actionnariat salarié par des résultats inédits sur la perception de cette pratique dans le contexte particulier des grands groupes et par une approche interculturelle

  • Titre traduit

    ˜A œstudy of the effects of employee ownership in the context of the large multinational : an attitudinal cross-cultural approach


  • Résumé

    The purpose of this research is to study the effects of employee share ownership on employee attitudes in the context of the French large multinationals. After reviewing the literature on that practice and on the relevance of cultural values on the attitudinal effects of management practices, we have done a qualitative research. Its aim was to explore the world of employee ownership in the French large groups through a series of semi structured interviews with different actors. We have therefore proposed a theoretical model of the processes by which employee ownership may affect some employees’ attitudes such has motivation, satisfaction and affective commitment, as well as hypotheses about the moderating effect of some cultural variables. A quantitative study has been undertaken with surveys administered to a sample of employees of French multinationals. The results contribute to the socio psychological literature on employee ownership by presenting some new evidence on the employees’ perceptions on employee ownership schemes in the specific context of the large multinationals and through its cross-cultural approach

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (563 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 520-544. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-230
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.