Vers des systèmes de fenêtrage distribués : l'évolution du drag-and-drop

par Maxime Collomb

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Mountaz Hascoët et de Guy Melançon.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Ce mémoire a pour objectif l'étude des interactions qui interviennent dans les environnements où plusieurs surfaces d'affichage et dispositifs de pointage sont mis à disposition du ou des utilisateurs, que ces environnements soient distribués ou non. Nous nous sommes plus particulièrement intéressés aux techniques de type drag-and-drop dans le contexte du mur-écran. Le drag-and-drop est une technique très répandue qui atteint ses limites dans certaines conditions d'utilisation. Ces limites peuvent être physiques -- avec des écrans interactifs par exemple -- ou dues à l'implémentation. D'une part, ce mémoire propose plusieurs évolutions du drag-and-drop, avec comme objectif de dépasser les limites physiques du drag-and-drop. En particulier, il devient possible de dépasser les limites de la loi de Fitts ainsi que les limites physiques des surfaces d'affichage. Un ensemble de techniques de types drag-and-drop issues de l'état de l'art ou proposées dans ce mémoire font l'objet d'études utilisateurs. A l'issue de ces études, deux techniques ressortent principalement : le push-and-pop et le push-and-throw accéléré. D'autre part, afin de dépasser les limites dues à l'implémentation du drag-and-drop, nous proposons un modèle d'implémentation pour le drag-and-drop et l'ensemble de ses évolutions. Ce modèle d'implémentation s'appuie sur le modèle d'interaction instrumentale. Ce modèle d'implémentation est mis en oeuvre dans l'API PoIP, elle-même utilisée dans l'application Orchis. Grâce à ce modèle, il est possible d'effectuer des opérations de type drag-and-drop distribuées, la technique d'interaction pouvant être personnalisée en fonction des contraintes matérielles ou des préférences de l'utilisateur

  • Titre traduit

    Toward distributed windowing systems : the evolution of drag-and-drop


  • Résumé

    This work examines the interactions at stake in environments where several display surfaces and pointing devices are used. These environments can be distributed or not. We are more particularly interested in drag-and-drop like techniques in the context of wall-size displays. Drag-and-drop is probably the most emblematic and widespreadly used technique of direct manipulation paradigms. Nevertheless it reaches its limits with new emerging distributed display surfaces and wall-size displays. Its limits are of different kinds: material -- direct input devices and large surfaces are difficult to handle with regular drag-and-drop -- or software –- drag-and-drop over distributed windowing systems is not an easy game. Several alternatives to drag-and-drop emerged over the past years either proposed by us or others. In this work we compared all of them both analytically and empirically. This comparison leads us to design two new alternatives: push-and-pop and accelerated push-and–throw. Furthermore, we provided an implementation model for drag-and-drop and its alternatives. This model is based on the instrumental interaction model. We further built PoIP which is an API based on our implementation model to carry out drag-and-drop like operations. The main contribution of this API is in its support for both distributed surfaces and heterogeneous interaction styles

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (152 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 147-152. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-207
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.