Contribution à l'étude systématique des eurytomidae : phylogénie et complexe d'espèces (Hymenoptera : Chalcidoidea)

par Hosseinali Lotfalizadet

Thèse de doctorat en Biologie des organismes

Sous la direction de Gérard Delvare et de Jean-Yves Rasplus.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Une étude de phylogénétique des Eurytominae (Hymenoptera : Chalcidoidea) a été effectuée en utilisant des données morphologiques. L'étude morphologique est basée sur un large échantillonnage (178 taxa et 150 caractères). L'analyse des données a été menée en parcimonie, en utilisant à la fois matrice complète et partielles. Les différentes topologies obtenues sont discutées en détail. Quelle que soit l'origine des données, les nœuds superficiels sont stables et robustes tandis que les nœuds profonds ne sont pas soutenus. Nos résultats permettent cependant de redéfinir les Eurytomidae sur la base d'une ascendance commune. Les Eurytomidae tels qu'ils ont été traditionnellement considérés sont clairement polyphylétiques. Les Heimbrinae apparaissent toujours comme le groupe frère des Chalcididae. Les Buresiinae sont restreints aux genres Buresium et Macrorileya. Ils forment le groupe frère des Eurytominae ; ces derniers apparaissent constamment comme un groupe monophylétique. Les Eurytomidae sont donc restreints à ces deux sous-familles. Les limites des genres les plus diversifiés (Aximopsis, Bruchophagus, Eurytoma, Philolema et Prodecatoma) sont reprécisées. Des diagnoses sont proposées pour les groupes d'espèces appartenant aux deux genres les plus importants (Eurytoma et Bruchophagus). Finalement, 22 nouvelles synonymies génériques 33 nouvelles combinaisons sont proposées. A partir de la phylogénie obtenue et connaissant les traits de vie du groupe externe (Buresiinae), il est possible d'inférer la biologie de l'ancêtre commun supposé des Eurytominae. Celui-ci fut probablement un parasitoïde ; toutefois de nombreuses dérives vers la phytophagie peuvent être mises en évidence à partir des arbres obtenus. Deux complexes d’espèces appartenant respectivement au genre Sycophila et au groupe rosae à l'intérieur du genre Eurytoma, ont été étudiés en utilisant la morphologie fine, la morphométrie et des données moléculaires. Des caractères pour discriminer les espèces jumelles sont fournis. Eurytoma caninae sp. N. Est décrit et Sycophila pistacina revalidé. Les données morphologiques sont confirmées par la morphométrie au niveau du complexe Sycophila biguttata. Les données moléculaires respectivement basées sur un gène mitochondrial (COI) et nucléaire (ITS2) corroborent également le diagnostic réalisé en morphologie

  • Titre traduit

    Contribution to the systematic study of eurytomidae : phylogeny and species complexes (Hymenoptera: Chalcidoidea


  • Résumé

    A phylogenetic study of the Eurytominae (Hymenoptera: Chalcidoidea) was undertaken using morphological data. The morphological study was carried out from a large sampling (178 taxa and 150 morphological characters). The analysis of the morphological data using parsimony was made with complete and partial matrices. The alternate topologies obtained are discussed in detail. The superficial nodes of the obtained trees, whatever the fields of data, are stable and robust but the deep nodes are unstable and not supported. The results nevertheless provide support for a redefinition of the Eurytomidae and a new partition of the genera. The study clearly demonstrates that the Eurytomidae in the traditionnal sense are polyphyletic. In all trees the Heimbrinae are the sister-group of the Chalcididae. The Buresiinae are redefined; they include the genera Buresium and Macrorileya. This subfamily appears as the sister-group of the Eurytominae which otherwise form a monophyletic group in all cladograms retrieved. A new classification is therefore proposed for the Eurytomidae, restricted to Eurytominae and Buresiinae. The limits of the genera Aximopsis, Bruchophagus, Eurytoma, Philolema and Prodecatoma are redefined. Species groups are precised for the two largest genera (Eurytoma and Bruchophagus). Finally, 22 new generic synonymies and 33 new combinations are proposed. According to the phylogeny achieved and the biology of the outgroup (the Buresiinae) it is postulated than the common ancestor of the Eurytominae was a parasitoid with many shifts to phytophagy during the evolution of the Eurytominae. Two species complexes respectively in the genus Sycophila and in the rosae species group of Eurytoma, using morphological, morphometric and molecular data were investigated. Diagnostic characters are provided for the recognition of sibling and closely related species. Eurytoma caninae sp. N. Is described and Sycophila pistacina revalidated. The fine morphology is confirmed with morphometric analyses in the S. Biguttata complex. Also molecular examination using two genes (cytochrome oxidase subunit I and the internal transcribed spacer region 2) ascertain our morphological observations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pation multiple [230] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-92
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.