Recombinaison entre chromosomes non-disjoints dans la Trisomie 21 et correlations génotypes/phénotypes dans le syndrome de Down

par Emmanuelle Haquet

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie cellulaire

Sous la direction de Gérard Roizès.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Le syndrome de Down (SD), dont l'origine génétique est majoritairement une trisomie 21, se caractérise par un grand nombre de traits phénotypiques dont la plupart présente une variabilité élevée de sévérité. Une partie de cette variabilité pourrait être due à certaines combinaisons tri-alléliques de polymorphismes nucléotidiques (SNP). Par ailleurs, un événement unique de recombinaison dans la région télomérique des chromosomes 21 homologues augmenterait de 5 fois le risque de non-disjonction. Néanmoins, la distribution fine de ces événements n'est pas connue. Nous avons entrepris d'aborder ces deux types de questions en typant une centaine de SNP du chromosome 21 sur lame de verre chez des patients SD. Nous avons mis au point le typage de deux groupes de cinquante SNP permettant chacun de répondre à l'une des questions énoncées ci-dessus. Le premier groupe couvre 2 mégabases de la région critique du syndrome de Down (21q22. 13-q22. 2). Nous avons génotypé ces SNP chez 81 patients et étudié les répartitions des génotypes entre patients avec et sans un trait phénotypique donné (dont le retard mental et les cardiopathies). Nous avons observé une association significative après correction de Bonferroni (p<0,001) et une association plus faible (p<0,05) entre deux variants intragéniques du gène KCNJ6 et la présence de cardiopathies congénitales de type anomalie de cloisonnement chez les patients SD. Le rôle potentiel de variants du gène KCNJ6 dans l'apparition d'une cardiopathie constitue une nouvelle piste de travail pour la compréhension de ce phénotype. Le second groupe de SNP étudié couvre les 7,9 Mb télomérique du chromosome 21. Nous n'avons pas observé de différence statistique entre les distributions des recombinaisons associées à une non-disjonction et les contrôles. Néanmoins, la présence d'une recombinaison unique dans une région d'environ 2 Mb, située à 2 Mb du télomère du chromosome 21, semble particulièrement décisive pour l'apparition d'une non-disjonction.

  • Titre traduit

    Recombination between non disjoined chromosomes in trisomy 21 and genotype/phenotype correlation in Down syndrome


  • Résumé

    Down syndrome (DS), which is mainly caused by trisomy 21, is characterized by many abnormalities affecting most organ systems. The majority of DS features are highly variable between patients in term of presence and severity. Nucleotidic variations (SNPs) within or around some triplicated genes could be partly responsible for this variability. On another hand, fine scale analysis of recombination in the sub-telomeric region should make it more precise the relationship previously reported between altered recombination and meiotic non-disjunction. We addressed these two questions by typing a hundred of SNPs along chromosome 21 in families with a trisomic child. Two set of 50 SNPs have been designed, one for each project. The first 50 SNPs set covers 2 megabases of the Down Syndrome Critical Region (21q22. 13-q22. 2). We have genotyped 81 patients and studied, for each SNP, the proportion of genotypes between patients with and without a DS trait (including mental retardation and cardiac malformation). We have observed two associations, one strong (p<0,001) and one weaker (p<0,05), between two intragenic SNPs and the presence of a septal cardiac defect. The concerned gene is KCNJ6 a potassium channel which potential implication in DS cardiopathy is a new way of investigations for understanding the variability of this DS trait. The second 50 SNPs set covers the 7. 9 sub-telomeric mégabases of chromosome 21. We could not observe significant differences between recombination distributions in context of normal and non-disjoined chromosomes. Nevertheless, the presence of a unique recombination event in a 2 Mb region, located at 2 Mb from the telomere, seems to be critical for the generation of non-disjoined chromosome 21.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.154-170. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-70
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.