Activity States : un cadre théorique pour l'analyse de collaboration humaine concrète sur le Web

par Nik Nailah Binti Abdullah

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Stefano Alessandro Cerri et de Michel Liquière.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Ce travail est basé sur l'observation de conversations entre informaticiens sur Internet grâce à des outils de communication comme la messagerie instantanée et la vidéoconférence. L'objectif est de comprendre comment l'apprentissage et la communication peuvent s'influencer mutuellement: les personnes peuvent inférer le comportement communicatif de l'autre en interprétant dans le même temps comment leurs intentions apparaissent quand ils parlent et ont une activité. D'abord plusieurs conversations ont été enregistrés et étudiées (environ 50 000 mots échangés à chaque fois). Puis ces conversations ont été transcrites manuellement en messages formalisés pour un agent. L'analyse de ces messages et la compréhension des scénarios de communication ont requis une application étendue des théories existantes : (1) hiérarchie de l'apprentissage et de la communication (Bateson, 1972 et 1979), (2) cognition située (Clancey, 1997) et (3) théorie de l'activité (Leont'ev 1977 et 1978). Cependant, lors du processus d'analyse, un cadre de travail théorique innovant a émergé et a été appelé Etats d'Activité. Il fournit des règles pour la conversion des conversations dans un langage de communication entre agents (en en conservant la sémantique). Les Etats d'Activité tentent aussi d'expliquer et de comprendre comment, par exemple, la façon de lire et de comprendre un texte peut être liée à l'activité que l'on peut avoir à un moment donné sur Internet. Cela influence directement la façon dont les gens vont formuler leurs intentions. Finalement, l'analyse des messages formalisés aboutit à ces remarques préliminaires: 1. Les gens possèdent des règles internes (par exemple un système de règles combinatoires) 2. Les gens apprennent, rassemblent et adaptent leurs protocoles de communication au contexte dans lequel ils se trouvent (cela valide en quelque sorte certaines théories qui déjà le suggérait). Pour conclure, les Etats d'activité sont appelés à être une approche prometteuse pour une meilleure compréhension du comportement humain de collaboration à distance via Internet

  • Titre traduit

    Activity stages : a theoretical framework for the analysis of actual human collaboration on the web


  • Résumé

    The work was centered on observing actual computer scientists communications on the web via social tools (instant messaging and video conferencing) in the context of a joint project. The objective has been to understand how learning and communication mutually influence one another; allowing people to infer each other’s communicative behavior, at the same time understanding how intentions arise when people are speaking and doing activities First, actual conversations have been recorded and observed (about 50,000 words exchanges). Then those conversations have been manually translated into formalized agent messages. The analysis of those formalized messages, and the comprehension of the communicative scenarios has required the extensive application of existing theories; (i) hierarchy of learning and communication (i. E. Logical theories of learning and communications) (Bateson, 1972 & 1979); (ii) situated cognition (Clancey, 1997); and (iii) activity theory (Leont'ev 1977 & 1978). However, during this analytical process, an innovative theoretical framework has emerged that has been called Activity States. It provides guidelines on how to convert the actual conversations into agent communication language (having equivalent semantics). The Activity State framework also attempts to explain and understand how the activity of reading (as an example), and comprehending the text that one reads, is in relationship to that person’s activity on the web. All of this influences how people formulate his/her intentions. Finally, the analysis of the formalized messages enabled preliminary findings: 1. People have internal rules (e. G. , combinatorial rule system); and 2. People learn, merge and adapt communication protocols in their situated context (in some ways validating some existing theories suggesting this). As a conclusion, our Activity States framework is claimed to be a promising approach for a better understanding of human collaborative behavior at a distance, over the Web

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (424 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.388-398. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.