Caractérisation des cellules souches neurales des moelles épinières murine et humaine

par Cécile Dromard

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Alain Privat et de Jean-Philippe Hugnot.

Soutenue en 2006

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Aucun marqueur spécifique ne permet à l’heure actuelle d’identifier les cellules souches neurales (CSN). Seul le modèle des neurosphères (NS, agrégats cellulaires autorenouvelables et multipotents) permet de les mettre en évidence in vitro. Cependant, la composition hétérogène de ce modèle est mal établie. Nous avons montré (1) que les NS médullaires sont composées de cellules au phénotype singulier OPC/CGR (Oligodendrocyte Precursor Cell/Cellules Gliales Radiales) ; (2) que les cellules « OPC-like » NG2 + des NS ont des propriétés de CSN ; mais (3) que les CSN médullaires sont initialement NG2- in vivo, et acquièrent l’expression de NG2 lors de la mise en culture, suggérant une dérégulation du phénotype des CSN par les conditions de culture. (4) Cette dérégulation a été confirmée à l’aide de NS dérivées du système nerveux périphérique présentant des potentialités de différenciation similaires à celles de la moelle épinière. D’autre part, la découverte récente de CSN dans le cerveau adulte humain ouvre des perspectives nouvelles d’autoréparation des lésions par stimulation de ces cellules endogènes, et a initié le deuxième objectif de cette thèse : la recherche de CSN dans la moelle épinière adulte humaine. Nous avons détecté des cellules immatures dans la zone sous épendymaire, et obtenu in vitro des NS prolifératives capables de générer de nouveaux neurones et de la glie. Ces résultats suggèrent pour la première fois l’existence de progéniteurs neuraux dans la moelle épinière adulte humaine

  • Titre traduit

    Characterization of neural stem cells in rodent and human spinal cords


  • Résumé

    At present, no specific marker allows the identification of neural stem cells (NSC). Solely in vitro, the neurosphere model (NS, self-renewable, multipotent cellular aggregates), point them out. However, the heterogeneous composition of this model is ill-defined. We demonstrated (1) that medullar NS are composed of cells with a singular OPC/RGC phenotype (Oligodendrocyte Precursor Cell/Radial Glial Cell); (2) that “OPC-like” NG2+ NS cells are endowed with NSC properties; but (3) that, in vivo, medullar NSC are initially NG2- and acquire NG2 expression when cultured, suggesting a deregulation of the NSC phenotype in vitro. (4) This deregulation is confirmed using NS derived from the peripheral nervous system, that display similar differentiation features as spinal cord NS. Besides, the recent discovery of NSC in the adult human brain opens new ways for self-repairing treatments by stimulation of these endogeneous cells, and initiated the second objective of this work: the search for NSC in the adult human spinal cord. Immature cells were detected in the sub ependymal area, and proliferative NS could were expanded, and generated new neurons and glia. These results suggest for the first time the existence of neural progenitors in the adult human spinal cord

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [204] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 77-95. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2006.MON-31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.