Fatigue neuromusculaire et altérations mécaniques dans les activités intermittentes : applications aux sports de raquette

par Olivier Girard

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Grégoire Millet et de Jean-Paul Micallef.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif général de ce travail de thèse était d'analyser les altérations mécaniques sous l'effet de la fatigue neuromusculaire dans les sports de raquette (principalement le tennis mais aussi le squash). Trois approches (énergétique, neurophysiologique et biomécanique) ont été utilisées. Dans le cadre de l'approche énergétique les réponses physiologiques des joueurs de sports de raquette en compétition ont été étudiées permettant la mise en place de tests de terrain spécifiques. L'étude 1 visait à déterminer les caractéristiques du jeu (structure temporelle) et les réponses physiologiques (métaboliques et cardio-respiratoires) lors de matchs chez des joueurs de squash élites. Les buts des études 2 et 3 étaient 1) de développer des tests d'évaluation bioénergétique spécifiques aux activités squash (Étude 2) et tennis (Étude 3) incluant des éléments du jeu ; et 2) de comparer les réponses physiologiques enregistrées lors de ces tests à celles observées lors d'un test incrémental réalisé sur tapis roulant. L'approche neurophysiologique a été utilisée afin de mieux comprendre les mécanismes liées à la fatigue induite par la pratique prolongée d'activités intermittentes telles que le tennis. Les évolutions des caractéristiques du jeu, de la force maximale volontaire et de la puissance explosive (Étude 4), des paramètres neuromusculaires (périphériques et centraux) de la fatigue sur les muscles extenseurs du genou (Étude 5) ont été étudiées au cours d'un match de tennis de 3 h afin de déterminer l'origine de la diminution de performance. Dans l'étude 6, la détermination des changements d'excitabilité réflexe sur les muscles fléchisseurs plantaires a permis de localiser les modulations susceptibles d'intervenir au niveau central (spinal et/ou supra-spinal). L'analyse biomécanique en tennis avait pour but d'analyser l'activité des membres inférieurs lors du premier service chez des joueurs de différents niveaux de pratique (Étude 7). En limitant l'utilisation des membres inférieurs pendant le service, la contribution des mécanismes permettant l'atteinte d'une vitesse de balle élevée a été mieux comprise (Étude 8). L'examen des effets de la fatigue induite par un match de 2 h 30 a permis, par analyse cinématique, d'analyser les altérations en terme de coordination et dans la séquence du mouvement (Étude 9). Enfin, les buts de la dernière étude (Étude 10) étaient doubles : examiner la distribution des pressions et forces plantaires entre 1) différentes conditions de service et 2) entre des déplacements spécifiques sur le court de tennis réalisés alternativement sur surface lente (Terre battue) et sur surface rapide (Greenset).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (455 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 425-454

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine-Unité pédagogique médicale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TX 2006.MON-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section des sciences et techniques des activités physiques et sportives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TX 2006.MON-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TX 2006.MON-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7292
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.