Les stratégies de perturbation du jeu concurrentiel : déterminants, modalités et implications pour les firmes dominantes

par Pierre Roy

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Frédéric Le Roy.

Soutenue en 2006

à Montpellier 1 , en partenariat avec Equipe de recherche sur la firme et l'industrie (Montpellier) (équipe de recherche) et de Institut des Sciences de l'Entreprise et du Management (autre partenaire) .

Les rapporteurs étaient Hervé Dumez, Gérard Koenig.


  • Résumé

    Les récentes évolutions du monde économique ont sensiblement redéfini le cadre dans lequel les firmes interagissent sur le marché en vue d'améliorer leur position relative face aux concurrents. L'avènement de nouvelles formes de concurrence consacre des valeurs telles que l'agressivité, la flexibilité ou l'effet de surprise. Dans le champ de la stratégie, on observe un renouvellement partiel de l'appareil théorique depuis le début des années 1990. Réunis, les travaux sur les interactions concurrentielles, les modes relationnels, l 'hypercompétition et les stratégies de rupture incarnent un socle capable d'appréhender les comportements concurrentiels dans une perspective dynamique et volontariste. Notre thèse participe de l'exploration de ces nouvelles pistes en questionnant la perturbation des règles du jeu par les firmes dominantes. La réflexion s'appuie sur l'étude approfondie et longitudinale de la diffusion des multiplexes dans l'exploitation cinématographique française (1993-2004), sur la base d'une triangulation des méthodes (entretiens, analyse documentaire, base de données). La thèse révèle l'influence du déclin du secteur et des caractéristiques de la firme Pathé (statut de challenger, nouveau dirigeant, culture décentralisée) sur l'introduction de la perturbation en 1993. L'analyse des modalités de diffusion des multiplexes souligne ensuite les vertus de la préemption d'un marché naissant, de l'agressivité concurrentielle, de l'auto-cannibalisation et de la rapidité à changer de modèle économique pour les firmes dominantes. Enfin, l'analyse détaillée des effets de la perturbation suggère qu'il s'agit d'une stratégie profitable pour une firme dominante, à condition de conserver la maîtrise de l'initiative concurrentielle, c'est-à-dire contrôler la dialectique perturbation/stabilisation du jeu concurrentiel


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (450 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 401-415

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Institut d’Administration des Entreprises - École de Management de Normandie. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH - 2006, ROY
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LTH 2006 ROY
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.