Les IDE face au risque politique d'expropriation : analyse et évaluation

par Chafic Merhy

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Politiques économiques. Macrodynamique et analyse des décisions publiques

Sous la direction de Maurice Jacques Aben.

Soutenue en 2006

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Remis au goût du jour avec les dénonciations de contrats en Asie, les expropriations en Indonésie, les incertitudes et les tensions politiques au lendemain des attentats du 11 septembre, les risques politiques semblent être de plus en plus de nature systémique. Notre travail s'intéresse d'une part, à l'interaction stratégique entre les Firmes Multinationales (FMN) et les Pays Hôtes (PH) en vue de dégager les stratégies d'équilibre et d'examiner les déterminants d'un risque politique particulier, celui d'expropriation et d'autre part à l'évaluation des risques politiques. Nous montrons qu'une aggravation des relations bilatérales inter pays accroît le profit de la firme locale et réduit leur surplus des consommateurs. L'impact sur le bien être global reste incertain. Par ailleurs, bien que la technologie infléchisse les incitations du PH à exproprier, nous montrons que la stratégie optimale de la FMN en présence du risque d'expropriation consiste à transférer une technologie inférieure à sa succursale. D'autre part, plus les liens économiques internationaux sont renforcés, plus le degré de collatéralisation des économies est élevé et moins les expropriations sont probables. Nous montrons également que même en absence de coûts irrécouvrables, la FMN reporte la date de son investissement. Enfin, nous caractérisons le processus de partage efficace et crédible de la rente associée à l'IDE entre le PH et la FMN. Bien que le pouvoir de négociation soit markovien, le processus d'allocation ne l'est pas. Notons qu'à une période donnée, le taux de taxe dépend non seulement du poids du joueur qui détient le pouvoir de décision à la période en question mais aussi de son poids dans les périodes antérieures, depuis qu'il dispose de ce pouvoir. En matière d'évaluation des risques politiques le recours aux copules nous permet de pallier les limites de la corrélation linéaire comme mesure de dépendance. Deux classes de modèles sont proposées: les modèles d'intensité ou approche risque/probabilité et les modèles d'indices ou approche risque/conséquence. Les risques multiples affectent la FMN selon une loi de composition définie par la structure organisationnelle de celle-ci. Notre approche permet également de mesurer les prix relatifs d'un risque par rapport à l'autre ce qui confère un degré de liberté supplémentaire en matière d'arbitrage des risques politiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231-XXXI p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. XVII-XXXI. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LTH 2006 MER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.