Jurisconsultes musulmans et conflits hégémoniques dans la boucle du Niger au 18ème et 19ème siècle : méthodes de règlement des conflits et émergence d'un droit international

par Moussa Ibrahim Touré

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Bernard Durand.

Soutenue en 2006

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    La Boucle du Niger constituait un important centre culturel et scientifique dont le rayonnement s'étendait au delà de son espace géographique. Fortement islamisée, elle était le plus grand centre culturel du Soudan Occidental (l'Afrique de l'Ouest actuelle). Ayant atteint son âge d'or au XVIème siècle, sous le règne des princes songhaï, une immense activité culturelle et scientifique se développa dans la région, notamment au sein de l'Université Sankoré de Tombouctou. Ce développement scientifique et intellectuel favorisa l'émergence de grands savants, érudits et jurisconsultes qui marqueront la vie de cette région tant au niveau scientifique et religieux que politique. Ces savants émergeaient de différents groupes ethniques de la région, notamment, les arabo-berbères, les kunta, les songhay, les peuls, les sarakolés. A cette stabilité intellectuelle s'oppose d'une certaine manière l'instabilité politique qui se caractérisait par de nombreux conflits hégémoniques, particulièrement entre le XVIIIème siècle et le XIXème siècle. Les jurisconsultes avaient joué un rôle important en matière de prévention, de gestion et de règlement des conflits. Ils avaient non seulement contribué à la vulgarisation de l'Islam, mais aussi à l'émergence et au développement des méthodes de règlement des conflits ayant pour fondement la "Shari'a". Ces méthodes comprenaient le "Sulh", l'arbitrage, la justice et, exceptionnellement, le recours à la force. Par la mise en œuvre de ces mécanismes, les jurisconsultes contribuaient, déjà au XVIIIème et au XIXème siècles, à l'émergence des normes du droit international contemporain. Les mécanismes de règlement des conflits des jurisconsultes sont proches de celles établies en droit international contemporain. Ils partagent ensembles un certain nombre des grands principes : le règlement pacifique des conflits, l'illicéité du recours à la force, la licéité du recours au droit de légitime défense, " Pacta Sunt Servanda ". Le partage de ces principes témoigne du rapprochement qui existe entre la "Shari'a" et le droit international contemporain en matière de prévention de gestion et de résolution des différends.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1vol. (451 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 422-441.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : HTH 2006 TOU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.