Le soldat français au 18ème siècle : un justiciable royal

par Anabelle Bestion

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Bernard Durand.

Soutenue en 2006

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Le propos relatif au privilège du soldat délinquant à la fin de l'Ancien Régime se borne à énoncer que lui sont réservés un droit pénal, une procédure et des juridictions différentes de ceux du droit commun. Le sort judiciaire du soldat délinquant ne se résume pas à l'exclusion du jeu normal des institutions judiciaires. Son particularisme s'inscrit dans la dialectique du pouvoir. La justice militaire se révèle " gouvernementale ". Elle est la transcription d'un modèle répressif tripartite formé du statut juridique du soldat, d'instances judiciaires et d'un édifice législatif. Le système répressif militaire, marqué du sceau de l'esprit des Lumières, confine à assurer au pouvoir souverain la maîtrise absolue de la gestion de la délinquance militaire. Il fait du soldat un justiciable " royal " et de la justice militaire une justice " retenue " aux caractères originaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1013 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 979-1006

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : HTH 2006 BES
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.