Approche systémique de l'impact d'une espèce invasive : le cas d'une espèce indigène dans un milieu en voie d'eutrophisation

par Loïc Valéry

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Jean-Claude Lefeuvre.

Le président du jury était Bernard Chevassus-au-Louis.

Le jury était composé de Hervé Fritz, Vincent Schricke.

Les rapporteurs étaient Daniel Simberloff, Eric Tabacchi.


  • Résumé

    La présente thèse, consacrée à l’évaluation de l’impact d’une espèce invasive sur le fonctionnement d’un écosystème, présente une double originalité : d’une part, le choix d’une espèce indigène comme modèle biologique. Cette option, a priori paradoxale, conduit à un approfondissement de la réflexion sur la notion d’invasion biologique et débouche sur une définition de cette dernière commune aux espèces native et exotique. D’autre part, le recours à l’approche systémique. Basée sur une démarche résolument interdisciplinaire, cette approche s’est traduite par la prise en compte simultanée des trois catégories d’effets imputables aux espèces invasives envisagées dans le cadre conceptuel de Crooks (2002). L’étude, menée sur l’invasion des marais salés de la Baie du Mont-Saint-Michel par le chiendent maritime Elymus athericus Link montre qu’une seule espèce invasive peut altérer effectivement les trois aspects fondamentaux du fonctionnement d’un écosystème.

  • Titre traduit

    Systemic approach of the impact of an invasive species : the case of a native species in an environment in the process of eutrophication


  • Résumé

    This PhD dissertation, devoted to evaluate the impact of an invasive species on ecosystem functioning, presents two originalities: first, the choice of an indigenous species as biological model. This a priori paradoxical option allows us to further investigate the concept of biological invasion, and propose to include native and exotic species within the definition of invasive species. Second, a systemic approach. Based on an interdisciplinary approach, this research took into account simultaneously the three components of effects caused by invasive species described in the conceptual framework of Crooks (2002). This study, which deals with the invasion of salt marshes of the Mont-Saint-Michel Bay by the sea couch grass Elymus athericus Link, demonstrates that a single invasive species can significantly alter three fundamental functions of an ecosystem.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (276 p.)
  • Annexes : Réf. bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2006 -- 19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.