Apports des études paléobotaniques à la reconstitution paléoenvironnementale du site de Dmanissi et de sa région (Géorgie)

par Erwan Messager

Thèse de doctorat en Paléobotanique. Palynologie

Sous la direction de Josette Renault-Miskovsky.

Le président du jury était Henry de Lumley.

Le jury était composé de Stéphanie Thiébault, Christophe Falguères, Dario De Franceschi, Claire Delhon.

Les rapporteurs étaient Rosa-Maria Albert, David Lordkipanidze.


  • Résumé

    L’identification de fossiles humains et la découverte d’outils taillés dans un contexte sédimentaire datant du début du Pléistocène inférieur (1,8-1,7 million d’années) font du site de Dmanissi la plus ancienne trace d’occupation humaine hors d’Afrique. Ce travail a été consacré à la reconstitution paléoenvironnementale à partir de l’examen de trois marqueurs paléobotaniques : grains de pollen, phytolithes et carpo-restes. L’étude a permis de montrer que les paléoenvironnements de la région de Dmanissi comportent tous une importante strate herbacée dominée par les Poaceae. Toutefois, des formations plus forestières sont également enregistrées à l’échelle régionale. Ces analyses paléobotaniques mettent en évidence une modification écologique vers 1,77 million d’années, interprétée comme la manifestation d’un climat plus aride. Ces nouvelles données corroborent et complètent le contexte environnemental du plus ancien peuplement humain connu à ce jour sur le continent eurasiatique.

  • Titre traduit

    Palaeobotanical analysis contributions to the palaeoenvironmental reconstruction of the Dmanisi site and its region (Georgia)


  • Résumé

    Human fossils belong to the genus Homo associated with stone tools from early Lower Pleistocene sediments (1,8-1,7 millions years) make Dmanissi site the oldest human occupation out of Africa. This study was especially devoted to the reconstitution of palaeoenvironment features involving three palaeobotanical remains: pollen grains, phytoliths and fossil fruits. According to these set of data, Palaeoenvironments reconstructed for the Dmanissi area had a significant herbaceous component, dominated by Poaceae. Forested ecosystems are also recorded on a regional range. Palaeobotanical data reflect an ecological mutation about 1,77 million years, interpreted as a climatic period of aridity. These data yield new ecological information on the environmental context of early human dispersals on the Eurasian continent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (243 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [201]-222

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2006 -- 13

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 MNHN 0013
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.