Eduard Wechssler (1869-1949), Romanist : im Dienste der Deutschen Nation

par Susanne Dalstein-Paff

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Hans Manfred Bock et de Michel Grunewald.

Soutenue en 2006

à Metz en cotutelle avec l'Universität Gesamthochschule Kassel .

  • Titre traduit

    = Eduard Wechssler (1869-1949), romaniste : au service de la nation allemande


  • Résumé

    Le sujet de ce travail s'inscrit dans l'histoire de l'étude des langues romanes en Allemagne à une époque-clé de l'histoire de ce pays : l'entre-deux guerres. Le romaniste Eudard Wechssler, professeur à l'Unisersité de Berlin de 1920 à 1937, est l'un des représentants les plus importants d'une science très répandue à l'époque, la "science de l'être profond" ("Wesenskunde"), dont l'objectif est de parvenir - surtout depuis la défaite de 1918 - à une meilleure connaissance de la nation voisine, et à travers celle-ci, de soi-même, afin de construire une véritable nation allemande. A partir des années 1970, Wechssler a été la cible de nombreuses critiques, dont certaines vont jusqu'à lui reprocher une parenté de ses idées avec celles d'Adolf Hitler. Cependant, il n'existe aucune étude exhaustive concernant la vie et l'oeuvre de Wechssler, ce qui a suscité la recherche menant à cette thèse. Le romaniste y est situé dans le contexte historique et politique et aussi dans la société de son époque, ainsi que dans l'histoire des intellectuels et dans celle de la romantique. A cette étude se rattachent également la question du contenu de l'image de la France véhiculée par Wechssler et - aspect social - la question de sa véritable relation avec le national-socialisme

  • Titre traduit

    Eduard Wechssler (1869-1949), professor of romance languages : in the service of the german nation


  • Résumé

    The subject of this work concerns the history of the study of romance languages in Germany at a key period in the country's past : the interwar years. Eduard Wechssler, professor of romance languages at the University of Berlin from 1920 to 1937, was one of the most prominent representatives of a very widespread science at that time, the "science of the profound being" ("Wesenskunde"), the aim of which was to gain better knowledge of the French adjoining nation and hence of oneself, in order to build a genuine German nation. It appeared all the more urgent as the Versailles Treaty was deeply resented. From the 1970s onwards, Wechssler has been widely censured, with some going as far as to criticise his ideas for their similarity to those of Adolf Hitler. However, there is no exhaustive study concerning Wechssler's life and work, which prompted the desire to write the present thesis. As a specialist in Romance languages, he is set against the historical, political and social backgrounds of his time, as well as those of the history of the intellectuals and of the study of romance languages. The work also deals with the question of the contents of the image of France propagated by Wechssler and most importantly, with the issue of his real connection with National socialism

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 353-390. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.