Les femmes au foyer : objectivation et subjectivation d'une invisibilité sociale

par Liliane Fiori-Astier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Liane Mozère.

Soutenue en 2006

à Metz .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d'interroger sociologiquement le modèle « femmes au foyer » et de rompre avec des représentations faussement familières. Sur la base d'une enquête qualitative fondée sur les techniques d'observation directe et d'entretiens, la recherche donne la parole à ces femmes et s'arrête sur le manque de reconnaissance sociale de leurs activités. La première partie constitue un préalable à la réflexion et prend la forme d'un « état des lieux sociomètrique et conceptuel ». En questionnant les catégories statistiques et les presupposés théoriques, elle met en évidence la nécessite d'élucider la manière dont ces femmes, au terme d'arbitrages souvent complexes, participent de la construction de la réalite sociale. La seconde partie intitulée « L'espace et le temps du foyer » est consacrée au mode de subjectivation de la situation. La signification que ces femmes donnent à leur situation est analysée à la lumière des propos recueillis. Elle s'efforce de saisir la réalité symbolique et matérielle du foyer et de reconstituer les dynamiques identitaires et sociales impliquées dans l'intervalle biographique du foyer. La troisième partie, «Approche critique de la vie quotidienne », décrit les formes de « domestication » de l'univers social à travers les pratiques et rites domestiques. La relation « reconnaissance et subjectivité » traite des effets de l'invisibilité sociale sur le processus d'individuation. En conclusion, faire entendre les voix des femmes au foyer, c'est réaffirmer la puissance de la parole dans la vie de la cite et souligner, face à un si long silence, l'urgence et les difficultés des projets politiques et scientifiques à integrer la différence que vivent ces femmes au foyer

  • Titre traduit

    Housewives : objectivation and subjectivation of a social invisibility


  • Résumé

    The aim of this dissertation is to question sociologically the “housewives model” and to break with false familiar representations. This research is based on a qualitative study and uses direct observation and interviews. It gives those women the opportunity to express themselves and focuses on how little recognition they gain from their activities. The first chapter is a preamble to our analysis. It aims at assessing the “sociometric and conceptual” framework. By calling into question the statistical categories and theoretical presuppositions, it highlights the need for understanding how these women participate in the construction of the social reality, at the end of often complex arbitrations. The second chapter entitled “home space and time” is devoted to the process of subjectivation of the situation. We will go through an analysis of the significance these women give to their situation in light of the remarks collected from the interviews. We will try to comprehend the symbolic and material reality of “home” and to distinguish the identitarian and social dynamics implied in the biographical interval of home. The third chapter entitled “a critical approach to everyday life” describes the links between some forms of “domestication” of the social universe through household practices and rites. The relationship between “recognition and subjectivity” reveals the effects of social invisibility upon the individuation process. In conclusion, letting housewives speak means reaffirming the power of words in the city-state life and underlines the urgency and the difficulties for the political and scientific projects to integrate the difference that the housewives do live

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 335-345

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.