Le retour des "classes dangereuses" aux Etats-Unis : politique sociale et politisation de la loi et de l'ordre à New York, Philadelphie et Washington (1993-2003)

par Laurent Roesch

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Robert Springer.

Soutenue en 2006

à Metz .


  • Résumé

    Depuis les années 1960, l’insécurité est devenue une préoccupation majeure aux Etats-Unis. Perçues comme responsables des « violences urbaines » et assimilées à de nouvelles « classes dangereuses », certaines populations sont diabolisées par une partie des médias et incarcérées de façon disproportionnée. A partir des années 1980, sous l’influence de quelques think tanks conservateurs, les Etats-Unis évoluent vers un Etat pénal répressif profitant à certains intérêts privés et les acquis du New Deal et de la Great Society sont peu à peu démantelés. La politique du « tout sécuritaire » et la réforme du welfare votée en 1996 cherchent ainsi à remplacer l’aide sociale par un contrôle social plus répressif. En 1993, la lutte contre la délinquance devient un enjeu électoral majeur à New York, et le nouveau maire fait du maintien de l’ordre et du retour à l’emploi des allocataires ses grandes priorités. Après une analyse du contexte économique, social et politique à New York, Philadelphie et Washington, cette thèse compare les politiques d’aide aux pauvres et les mesures de lutte contre la criminalité dans ces trois villes entre 1993 et 2003. Malgré un contexte économique et social moins propice, les municipalités de Philadelphie et Washington, plutôt que d’adopter une politique de tolérance zéro sur le modèle new-yorkais, ont opté pour des solutions préventives de proximité avec succès. Cette étude montre également que les politiques de retour à l’emploi imposées par le Congrès, qui ont été beaucoup plus répressives à New York qu’à Philadelphie et Washington, n’ont pas permis de réduire la pauvreté et la précarité de manière significative malgré un climat économique favorable

  • Titre traduit

    ˜The œreturn of the "dangerous classes" : social policies and the politization of law and order in New York, Philadelphia, and Washington, D.C (1993-2003)


  • Résumé

    Since the 1960s, crime has become a major preoccupation in the United States. Blamed for violence in cities and compared to new “dangerous classes”, some groups are demonized by some of the media and disproportionately incarcerated. Starting in the 1980s, under the influence of a few conservative think tanks, the United States have moved towards a repressive penal State which benefits a number of private companies, and the social benefits obtained as part of the New Deal and Great Society programs have been gradually dismantled. Tough-on-crime policies and the welfare reform law passed by Congress in 1996 aim therefore at substituting welfare for a more repressive form of social control. In 1993, the fight against crime became a major electoral issue in New York and the new mayor made law and order and workfare his main goals. After analyzing the economic, social, and political contexts in New York, Philadelphia, and Washington, D. C. , this doctoral dissertation compares policies aimed at assisting the poor and measures intended to fight crime in these three cities from 1993 to 2003. Despite a less favorable economic and social context, the mayors of Philadelphia and Washington, rather than adopting a zero tolerance policy on the New York model, opted for successful preventive community-oriented solutions. This study also shows that workfare policies imposed by Congress, which have been much more repressive in New York than in Philadelphia and Washington, have not significantly reduced poverty and social insecurity in spite of a favorable economic climate

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (444) p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 385-444

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.