"Langue translative" et fiction sentimentale, 1525-1540 : renouvellement générique et stylistique de la prose narrative

par Mathilde Thorel

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Mireille Huchon et de Marie-Hélène Prat.

Soutenue en 2006

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Le règne de François 1er voit s'affirmer la volonté d'« illustrer » la langue française et de lui donner des modèles littéraires dignes de rivaliser avec l'Italie. Dans le domaine de la prose narrative, les traductions de fictions sentimentales publiées à partir de 1525 viennent nourrir et renforcer des tendances stylistiques déjà perceptibles en France au début du siècle. C'est l'apport de la langue de traduction, ou « langue translative », à l'élaboration d'une prose littéraire que l'on se propose d'étudier. La première partie montre que le succès indéniable rencontré par ces fictions sentimentales est d'abord à mettre au compte des stratégies éditoriales qui les associent et valorisent leur modernité. Le péritexte verbal (titres, préfaces, annotations marginales) y est envisagé comme un dispositif original, support de la recontextualisation. La seconde partie analyse les pratiques de récriture à travers les différentes versions de la Prison d'amour, la révision du Peregrin et la confrontation entre le Jugement d'amour et l'Histoire d'Aurelio et d'Isabelle. Le dernier chapitre est consacré à l'étude de l'emprunt dans les Angoysses douloureuses : par la récriture concertée de ses textes sources, cette œuvre singulière représente l'aboutissement de deux décennies durant lesquelles auteurs et traducteurs ont travaillé au renouvellement de la prose narrative, et donné naissance à la notion de « style poétique ».

  • Titre traduit

    Language of Translation and Sentimental Fiction, 1525-1540 : renewing the Genre and Style of French Narrative Prose


  • Résumé

    During the reign of Francis the First, the French language was given literary models in order to challenge the famous Italian ones. As of 1525, French translations of sentimental fictions in narrative prose succeeded in strengthening the stylistic trends that had already emerged in the first decades of the century. In this dissertation, I study how the ‘language of translation' or ‘langue translative' helped develop a genuine French literary prose. In the first part, I show that the editorial strategies can account for the thorough success of these sentimental fictions. The system of the verbal paratext (titles, prefaces, marginal notes) is considered as a meaningful medium of recontextualization. In the second part, practices of rewriting are analysed through the different versions of the Prison d'amour, the revision of the Peregrin and the comparison between the Jugement d'amour and the Histoire d'Aurelio et d'Isabelle. My last chapter studies the elaborate rewriting of the sources in the Angoysses douloureuses qui procedent d'amours. My point is that this text can be taken as the achievement of two decades during which authors and translators worked at renewing French narrative prose, giving birth to the concept of a ‘poetic style'.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (627 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 595-620

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GF 00.165
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.