Die Hinterlassenschaft der historischen Schule in Walter Euckens Ordnungstheorie und dem deutschen Ordoliberalismus

par Sylvain Broyer

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Dufourt et de Bertram Schefold.


  • Résumé

    L’économiste contemporain réalise avec difficulté, que les écoles historiques aient pu inspirer une science économique en progrès. Force est pourtant de constater, que ce courant de pensée a infléchi le cours de la science économique allemande. La lignée des écoles historiques se relève avec certitude du Caméralisme jusqu’à l’Ordolibéralisme. Walter Eucken cependant, fondateur de l’Ordolibéralisme, a eu pour vocation de dépasser l’historicisme. Depuis, le chapitre des écoles historiques semble avoir été définitivement clos et la tradition allemande de pensée économique brusquement arrêtée. Ce travail explore les points de contact et de rupture entre les écoles historiques et la pensée théorique, comme politique, de Walter Eucken. Il arrive à la conclusion que, si la théorie des ordres convainc en tant qu’alternative à la méthode historique, Walter Eucken ne s’affranchit pas autant qu’il l’aurait souhaité de la tradition allemande. Par ailleurs, la programmatique comme certains résultats des écoles historiques revêtent une actualité manifeste pour la science et la politique économiques contemporaines. Il suffit de se convaincre de leur pertinence pour se rendre compte que la théorie de Walter Eucken n’a pas clos le chapitre des écoles historiques mais lui a donné un nouvel élan.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    La pensée théorique et politique de Walter Eucken à la lumière des écoles historiques allemandes


  • Résumé

    A modern economist would find it difficult to accept the German historical school as mainstream economics. Nevertheless, this school of thought was of prime importance for the development of economics in Germany. A strong connection can be drawn from cameralism to ordoliberalism via historicism. However, since Walter Eucken, the spiritual father of ordoliberalism, devoted his professorial life to overcoming historicism, this chapter seems to have come to a close and the German tradition of economics to have been broken off from the historical school. This dissertation explores the points of contact and of rupture between historicism on the one hand and Walter Eucken’s theoretical as well as political work on the other. It comes to the conclusion that, even if Eucken developed a convincing alternative to the historical method of economics, his theory of orders failed to emancipate from historicism as much as he was willing to. On many issues, not only the approach to problem solving but also some results of the historical school are pertinent for modern economics and for contemporary economic policy issues. Once persuaded of its relevance, Walter Eucken did not close the books on German historical tradition; he gave it new inspiration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (370-55 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 355-369. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.