Patronymes et prénoms dans la société du Nordeste brésilien : études anthropologiques des transformations en cours

par Francisco José De Souza

Thèse de doctorat en Sociologie et anthropologie

Sous la direction de François Laplantine.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Il s’agit d’une recherche sur les prénoms et les patronymes réalisée au Nordeste du Brésil, qui débouche sur les questions relatives à la colonisation et à son évolution. A partir de la dénomination nous abordons les questions concernant à la « délatinisation » ou de à la« re-latinisation » des terres dénommées « Amérique Latine ». Le prénom oscille selon la mode et les générations. Le patronyme, quant à lui, est la racine sur laquelle viennent se greffer les prénoms de toute origine de cette société pluriethnique. Le patronyme lusitanien est la frontière sonore qui indique d’où vient et où commence l’influence portugaise sur la terre des Arabutans dénommée Brésil. L’analyse anthropologique à partir de la dénomination essaie de dégager les contradictions engendrées par le modèle de dénomination introduite par les Portugais. En suivant la bande sonore lusitanienne érigée par les patronymes, nous revisitons l’histoire des premiers Portugais ou, plus précisément celle des Marranes. Ces Lusitaniens qui, au service de la couronne portugaise, sont partis pour bâtir les premiers hameaux loin du regard de l’Eglise Catholique Ibérique Inquisitoriale. La dénomination portugaise conquérante introduite sous les latitudes que le mot brésil englobe effacera ou mettra en lecture seule celle des autochtones, mais connaîtra également son revers de fortune. En effet, prénoms et patronymes attaqués par la dérision seront exposés au ridicule. Sans trop savoir le pourquoi de la nécessité d’une dénomination kilométrique utilisée par les Portugais, beaucoup des gens vont l’utiliser pour envoyer un message viager humoristique, élogieux ou destructeur, dans les noms et prénoms donnés aux enfants. Des messages comme ceux contenus dans le nom Adolfo Hitler de Oliveira, dans Voltaire du Cœur de Jésus, ou alors dans Voltaire le Revolté de France. En analysant les signes qui composent les prénoms, nous avons répertorié les signes K, Y, W, dits « signes proscrits » de l’alphabet portugais, aujourd’hui utilisés par les donneurs de prénoms comme des signes-paillettes pour embellir les prénoms et indiquer de quel côté se trouve le centre d’orientation des donneurs des prénoms. Les signes K, Y, W sont des signes eurasiens, plutôt septentrionaux que méridionaux. Ce fait indique dans quelle direction les personnes interrogées, dans l’enquête réalisée pour cette étude placent leurs aspirations.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The thesis is about a research on forenames and family names in the northeast of Brazil which is leading up to the questions related to colonisation and its evolution. Starting from the nomenclature we tackle the question “ de-latinizatition” or “realatinization” or the area named “Latin America”. Forenames vary according to fashion and generations. As for the family name its the root on which forenames of any origin in this multiethnic society come to graft. The Lusitanian surnames are the acoustic border, which indicates fore where, comes and where starts the Portuguese influence in the area of the «Arabutans» named Brazil. The anthropological analysis based on the nomenclature tries to elaborate the contradiction entailed by the model of nomenclature introduced by the Portuguese Following the Lusitanian acoustic band raised by the family names we revisit the history of the first or more precisely those of the Marranos. Those Lusitanians in the service Portuguese crown, build the first hamlets far away from the Inquisitor Iberian Catholic Church. The conquering portuguese nomenclature introduced under the latitude the word Brazil which implicates the eradication of indigenes, but will also know its stroke of fate. As a matter of fact, forenames and family names attacked by derision will be exposed ridiculously. Without really knowing the reason of the need of kilometric nomenclature used by the Portuguese, many people will use it to send a lifelong humorous praising or destructive message in the name they gave to their children : Messages as those contained in the names «Aldolfo Hitler de Oliveira», « Voltaire du Coeur de Jesus» or also « Voltaire le Révolté de France». Analysing the signs which compose the forenames, we indexed the signs K, Y, W, said «banned signs» from the Portuguese alphabet, which are used today by the forename givers as « sequin-signs» to embellish forenames and indicate the orientation of the forename givers. The signs K, Y, W are Eurasia signs are more septentrional than meridional. As a mater of fact it shows in which direction the interviewed people locate their aspirations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (307 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 295-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.