Les Jésuites à Taïwan de 1951 à 1975

par Tsung-Ming Chen

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Henriot.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    On peut dater le début de la mission jésuite à Taiwan avec l’arrivée de Paul O’Brien en septembre 1951. Le régime en place est alors celui du gouvernement de Chiang Kai-shek et notre étude se propose d’explorer l’implantation des Jésuites sur l’île sous le régime de Chiang Kai-shek. La problématique s’organise principalement autour de deux thèmes. Le premier concerne le contexte dans lequel s’intègrent les Jésuites : quelle est l’influence sur la mission jésuite du contexte politique que connaît alors Taiwan ? Comment les autorités tentent-elles d’exercer leur influence sur les Jésuites et l’Eglise taiwanaise ? Quelles sont les caractéristiques des relations que tissent les Jésuites avec le pouvoir politique ? La politique nationale suprême de la contre-offensive sur le continent et de l’anti-communisme a-t-elle un impact sur la mission jésuite ? Quels sont les effets de l’idéologique politique du Guomindang sur l’action des Jésuites ? Le deuxième thème est centré sur les initiatives mêmes des Jésuites : les démarches pour implanter l’Eglise, les raisons de leurs succès ou de leurs échecs, les obstacles rencontrés dans leurs missions et enfin, leurs rapports avec la société taiwanaise. Cette étude nous conduira à explorer la mutation que connaît l’entreprise missionnaire menée par les Jésuites, depuis son avènement jusqu’à son déclin. Le sujet est vaste mais notre ambition n’est pas de découvrir toutes les raisons expliquant l’essor et le déclin de la mission jésuite à Taiwan. Nous nous focaliserons sur celles relatives à l’action du gouvernement et au contexte social. L’essor économique que connaît Taiwan sous Chiang Kai-shek a une grande influence sur la vie de l’Eglise taiwanaise, de même que le changement de la vie familiale et des mentalités. Nous nous limiterons à l’étude des facteurs de changement ayant trait à la mission jésuite, tels que l’émigration des habitants et la mutation de la société à travers l’éducation et le travail. Nous porterons une attention particulière à la manière dont les Jésuites appréhendent la culture locale, pour adapter aux indigènes la doctrine catholique. Pour mieux comprendre les caractéristiques de la mission jésuite, nous chercherons notamment à montrer en quoi les Jésuites évoluent de l’“adaptation” à l’“inculturation”. Nous tenterons, à partir des notions d’inculturation et d’adaptation, d’analyser la rencontre entre la doctrine catholique présentée par les Jésuites et la vie du peuple taiwanais ; nous montrerons également les réactions des Jésuites face aux problèmes rencontrés : la gestion des œuvres missionnaires, la pédagogie jésuite et l’approche du peuple en sont autant de facettes. La question de l’inculturation est centrale dans notre étude. Bien que la théorie de l’inculturation se constitue à partir des années 1980, notre étude s’enrichira à la lumière de cette théorie, y compris pour explorer les missions jésuites en Chine du temps de Matteo Ricci et également pour analyser l’action jésuite à Taiwan dans la deuxième moitié du XXe siècle. Afin de mieux comprendre les caractéristiques des missions jésuites à Taiwan, nous insisterons en premier lieu, dans la structure de notre étude, sur l’origine des Jésuites de Taiwan, leurs rapports avec les autorités ecclésiales taiwanaises, avec le gouvernement taiwanais et avec la Curie Généralice de Rome. En se confrontant aux éléments culturels du contexte social taiwanais, les Jésuites subissent l’influence des autorités religieuses et politiques qui est a fortiori importante et directe. En deuxième lieu, pour observer l’impact du gouvernement nationaliste sur l’action des Jésuites, nous analyserons trois facettes de l’exercice de son pouvoir : les règlements juridiques, le Service de renseignements et les mouvements culturels. De façon plus précise, notre étude poursuit sept objectifs :1) Présenter le contexte que rencontrent les Jésuites dans leur mission tant dans la pastorale que dans l’évangélisation, et les réactions qu’elles génèrent. 2) Explorer le rôle du gouvernement taiwanais et l’influence de son idéologie politique sur l’inculturation de la mission jésuite. 3) Découvrir les éléments liés à l’action du gouvernement qui entravent la mission. 4) Mettre en évidence le rôle et l’action de l’épiscopat dans la mission jésuite. 5) Analyser l’attitude des croyants et des non croyants envers la mission jésuite. 6) Etudier les solutions des Jésuites face aux problèmes de leur mission, et les conséquences qui en découlent. 7) Montrer l’évolution de l’adaptation de la mission jésuite et soulever le problème de l’inculturation. Avec la priorité nationale de la sinisation, la ligne de conduite adoptée par les Jésuites et les clercs chinois coïncide en partie avec celle impulsée par les autorités nationalistes. Cette étude s’intéresse aux impacts de l’idéologie politique sur le processus continu de l’adaptation théologique et liturgique poursuivie par les Jésuites. Nous tenterons de savoir si l’inculturation théologique menée par les Jésuites s’harmonise avec les réalités locales et correspond aux attentes des Taiwanais.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    We can precise the date of the beginning of the Jesuit mission in Taiwan with the arrival of Paul O’Brien in September 1951. The regime was then the government of Chiang Kai-shek. Our studies propose is to explore the Jesuits’ implantation on this island under the regime of Chiang Kai-shek. The problematical issue is principally organized around two themes. The first concerns the context in which the Jesuits were integrated: what kind of influence was exercised on their mission in this political context? How did the authorities exercise their influence on the Jesuits and the Taiwanese Church? What were the characteristics of the relationship that weaved the Jesuits with the political authority? Did the supreme national policy of the counter-attack on the continent and the anti-communism have an impact on the Jesuit mission? Which were the effects of the Guomindang’s ideological policy on the Jesuit’s action? The second theme is centered on the Jesuits’ initiatives: the approaches for implanting the Church, the reasons of their success or of their failure, the obstacles met in their missions and their contributions to the Taiwanese society. This study allows us to explore the mutation of the Jesuits’ missionary action, from its very begin to its decline. The subject is vast but our ambition is by no means to discover all the reasons explaining the rapid expansion and the decline of the Jesuits’ mission in Taiwan. Our focus spots on the reasons relating the government’s action and the social context. The economic rapid development during the Chiang’s government had an important influence on the Church, as well as on the change of the familial life and the mentality. We limit our issue in the study of the factors of changes concerning the Jesuits’ mission, just like the inhabitants’ emigration and the mutation of the society through education and employment. We pay a particular attention on the way of which the Jesuits apprehend the local culture, for adapting to the local people the Catholicism. In order to understand better the characteristics of Jesuits’ mission, we try to demonstrate how the Jesuits evolve their action from the “adaptation” to the “inculturation”. Basing on the notions of inculturation and of adaptation, we attempt to analyze the encounter between the catholic doctrine presented by the Jesuits and the Taiwanese people’s life; their reactions regarding to the problems will be studied: the management of missionary works and the ways of approaching the people are of these fields. The issue of inculturation is essential in our study. Even though the theory of the inculturation forms since the 1980’s, our study gets enriched in the light of this theory, including for exploring the Jesuits’ missions in China in the time of Matteo Ricci and equally for analyzing the Jesuits’ action in Taiwan in the 20th century. In order to understand better the characteristics of the Jesuits’ missions in Taiwan, first of all, we start from their origin of these missions, their relationship with the ecclesial authorities, with the Taiwanese government and the Jesuits’ leadership in Rome. Integrated in the Taiwanese social context, the Jesuits were subjected to the influence of the religious and political authorities that was a fortiori important and direct. Secondly, we attempt to analyze the impact of the nationalist government on the Jesuits’ action through three aspects of its political power: the juridical regulations, the intelligence network and the cultural movements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (504 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 358-386

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : G 1445
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.