Identité créole et écriture métissée dans les romans de Maryse Condé et Simone Schwarz-Bart

par Mouhamadou Cisse

Thèse de doctorat en Arts et lettres

Sous la direction de Philippe Goudey.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L’orientation littéraire de ce travail s’articule selon les caractéristiques de l’identité créole, mais aussi de l’écriture métissée, dans les romans de Maryse Condé et Simone Schwarz-Bart, deux auteurs issus du même contexte culturel, social et géographique, celui des Antilles. Héritières rebelles de la Négritude d’Aimé Césaire, elles procèdent à une relecture des particularismes créoles, dans une création littéraire beaucoup moins théorique que l’Antillanité d’Edouard Glissant, en reprenant à leur compte la parole créole « marquée » de Patrick Chamoiseau. A travers des romans qui manifestent au fond les paradoxes de la société antillaise, à la recherche de ses racines identitaires, Maryse Condé et Simone Schwarz-Bart s’approprient différemment la langue d’écriture, le français, pour la soumettre à la musique créole. Avec leur talent de conteuses créoles, les deux écrivains abordent des contextes reliés à la réalité antillaise, mais en forgeant leur style créolisé dans le mélange de l’oral avec l’écrit. L’étude est donc menée selon trois modes de lecture : thématique, symbolique et formel. L’analyse dégage premièrement l’autoréflexion de la société antillaise dans l’art romanesque, le métissage de la culture et des mœurs, l’identité du personnage colonisé. D’autre part, l’Histoire antillaise, l’espace caribéen, le temps créole, se joignent pour dépeindre l’univers des îles françaises, et engendrer une esthétique profondément guadeloupéenne. Enfin, la parole romanesque, fondée sur l’identité créole et individuelle, se perd à l’intérieur des formes métissées qui agrémentent les récits, mêlent différentes traditions littéraires, mais éclatent les structures syntaxiques et lexicales.

  • Titre traduit

    Creole identity and crossed writing in the novels of Maryse Condé and Simone Schwarz-Bart


  • Résumé

    The literary orientation of this work is based on the characterisations of the creole identity, but also on the crossed writing in the novels of Maryse Condé and Simone Schwarz-Bart, two authors of the same cultural, social and geographical context, that of the Caribbean. Rebel heirs of the Aimé Césaire’s Negrititude, they proceed to a second reading of the creole senses of identity, in a literary creation much less theorical than the “Antillanité” of Edouard Glissant while taking again on their account the “marked” creole speech of Patrick Chamoiseau. Through novels which express deeply the paradoxes of the West Indies Society, in the search of its identity roots, Maryse Condé and Simone Schwarz-Bart use differently the language of writing, French, to subject it to the creole music. With their talent of creole tellers, the two writers deal with contexts connected to West Indies reality, while moulding their creolized style by putting the orality and the writing together. The study is then based on three modes of reading: thematic, symbolic and formal. The analysis reveals firstly the auto reflection of the West Indies Society in novelistic art, the interbreeding of their culture and morals, the identity of the colonised Character. In addition, the West Indies History, the Caribbean environment, the Creole time join together to depict the universe of french islands and to build a deeply Guadeloupean aesthetics. At last, the novelistic word based on the creole and individual identity, is lost inside the crossed elements which accompanied the stories mixes the various literary traditions, but into parts the syntactic and lexical structures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (509 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 497-509. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.