Organisation du lexique mental : rôle des mots polymorphémiques

par Delphine Fabre

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Fanny Meunier.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Notre objectif au cours de cette thèse est de comprendre quel rôle jouent les représentations des morphèmes dans l'organisation des mots polymorphémiques au sein du lexique mental. Les expériences présentées dans le chapitre 2 montrent que les représentations morphémiques et globales sont activées lorsque ces mots sont présentés visuellement. En revanche, lorsque la présentation est faite en modalité auditive, seules les représentations morphémiques sont activées. Ceci indique que l'organisation des mots polymorphémiques diffère entre les lexiques orthographique et phonologique. Le chapitre 3 présente des résultats qui indiquent que les racines idiosyncrasiques (par ex. Buv- dans buvait), tout comme les racines régulières (mang- dans mangeons), sont représentées dans le lexique mental en plus de la représentation globale des formes verbales dans lesquelles elles apparaissent. Ceci est discuté en rapport avec les modèles d'organisation à un ou deux niveaux de représentations. Les expériences présentées dans le chapitre 4 montrent que la seule présence d'une terminaison suffixale dans un mot entraîne une procédure de décomposition ; et l’étude en imagerie cérébrale proposée dans le chapitre 5 montre une diminution d'activation dans la partie dorsale du gyrus frontal inférieur gauche lorsque les participants traitent des mots polymorphémiques. Ces résultats suggèrent que cette région du cerveau pourrait sous-tendre les processus engagés lors du traitement des mots polymorphémiques : la décomposition. L'ensemble des travaux menés au cours de cette thèse apportent des nouveaux indices quant à la place des morphèmes au sein du lexique mental.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    In this PhD thesis, our aim is to investigate the role played by the representations of putative individualized morphemes with respect to the representation of polymorphemic words in the mental lexicon. Experiments of chapter 2 show that in a visual word recognition task, not only morphemic but also the whole representations are activated in the subject's mind, whereas only morphemic components are activated in the auditory modality. From these results, a distinct organization of the visual and auditory lexicons regarding polymorphemic words may be inferred. In the experiments reported in chapter 3 it appears that both idiosyncratic stems (e. G. Buv- in buvait, from the verb boire `to drink') and regular stems (e. G. Mang- in mangeons, from the verb manger `to eat'), as well as the surface forms of these verbs influence latencies of visual recognition. This finding is discussed with regard to models with one or two levels of representions. In chapter 4 and chapter 5, the decompositional process is the main focus of attention. Firstly, a lexical decision priming task indicates that the sole occurrence of a suffix in a word initiates the mechanism of decomposition. Secondly, in chapter 5, data acquired from an fMRI experiment point out a decrease in the activation of the dorsal region of the left inferior frontal gyrus when participants process morphologically related words. This outcome highlights a possible role of the previous region as a dedicated locus for the processing of polymorphemic words. Overall, our PhD thesis fuels the debate over morphemic representations by supplying new clues favouring their role in the organization of polymorphemic words.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XII-189 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 179-189

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.