Traces d'interactions et processus cognitifs en activité conjointe : le cas d'une co-rédaction médiée par un artefact numérique

par Magali Ollagnier-Beldame

Thèse de doctorat en Informatique. Sciences cognitives

Sous la direction de Alain Mille et de Christian Brassac.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Lorsque l'on s’intéresse à l'activité humaine selon l'approche interactionniste de la cognition, la question de 'appropriation des dispositifs techniques par les utilisateurs est centrale. Selon cette posture, la cognition humaine est située dans la matérialité et distribuée entre les actants de la situation. En situation d'apprentissage, la question de 'appropriation des artefacts est majeure et renvoie en particulier aux situations où les apprenants mobilisent un environnement informatique pour l'apprentissage humain. Cependant, peu de recherches étudient les éléments de la situation favorisant l'appropriation du dispositif numérique et participer au développement de l’activité et du sujet agissant. Dans cette recherche, nous faisons l'hypothèse que la visualisation des traces informatiques des interactions entre sujet et système peut réduire l'écart qui existe entre l'utilisation du dispositif "prescrite" par le concepteur et l’utilisation "réelle" par l'utilisateur. Cet écart, gênant la genèse instrumentale de l'artefact, est souvent à l'origine de problèmes d'appropriation du dispositif. Cette recherche interroge le rôle de l'expérience en activité médiée et conjointe, et mobilise quatre domaines de recherche : l'interaction homme-machine, la psychologie de la cognition, l'activité médiée et la théorie de l'apprentissage. Nous proposons une mise en situation naturelle de co-rédaction instrumentalisée via un dispositif numérique composé de différents espaces communicationnels et rédactionnels. Nous réalisons une étude ethnométhodologique des interactions ayant lieu, entre sujets et entre sujets et espaces numériques, et du rôle des traces dans les interactions.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Considering human activity according an interactionnist approach of cognition, a main question is the artefacts'appropriation by users. According to this approach, human cognition is situated in the materiality of the environment and distributed between people acting. In a learning situation, the question of appropriation is very important and concerns computer-mediated situations for learners. However, a few research works deal with situation elements supporting the numerical devices' appropriation, participating to the development of the activity and to the development of the learner. In this work, we hypothesize that visualisation of numerical traces of interactions between users and between users and the system can reduce the gap between the "prescribed" use of the device (by the designer) and the "real" use by users. This gap leads to appropriation problems, interfering with the instrumental genesis of the artefact. This work focuses on and interrogates the role of experience in a joint and mediated activity, and concerns four research domains : human-computer interaction, cognition psychology, mediated activity and learning theory. We study a natural co-writing activity, mediated by a numerical artefact composed of different communicationnal and editorial areas. With an ethnomethodological approach, we study interactions occuring between subjects and between subjets and numerical areas, and the role of traces in interactions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (247 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 177-187. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.