Interactions esthétiques : les fondements figuratifs du système de Stanislavski

par Stéphane Poliakov

Thèse de doctorat en Etudes théâtrales et esthétique

Sous la direction de Christine Hamon-Siréjols.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'esthétique théâtrale russe est fondée sur l'acteur comme modèle de la création artistique. Les metteurs en scène russes ont élaboré au XXe siècle une réflexion systématique sur la poétique de l'acteur, une terminologie, des pratiques pédagogiques. Les écrits de Stanislavski permettent d'en articuler les axes principaux : processus et résultat, art de la représentation et art de la vie éprouvée (pereživanie), finalisme du surobjectif, refus de la convention et des clichés, vitalisme des impulsions, continuité de l'action. Il est possible de ressaisir cette tradition à partir des catégories figuratives qui la parcourent : image, cliché, dessin, couleur, pellicule cinématographique du rôle, ligne de l'action transversale, point et cercle de l'attention. Ces métaphores rendent compte d'une histoire de la mise en scène dans ses impulsions figuratives. La pédagogie de la mise en scène pose le problème du rapport entre l'image et l'action. Son origine peut être recherchée dans les relations qui se nouent entre théâtre et peinture, à la fin du XIXe siècle en Russie, dans le contexte de l'émergence de l'Art nouveau. La culture figurative de Stanislavski, entre réalisme et vacillement symboliste de la figure, témoigne d'une intériorisation de pratiques figuratives, comme le dessin des cahiers de mise en scène, dans une théorie de l'acteur. L'image, le dessin, la composition, la ligne et la perspective deviennent des instruments opératoires pour la création de l'acteur et du metteur en scène. C'est le jeu de l'acteur que la théorie de Stanislavski permet de figurer et le système même qui devient figuratif pour spatialiser le processus artistique et ses impulsions psychologiques.

  • Titre traduit

    Aesthetical interactions : the figurative basis of the Stanislavski system


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The aesthetics of the Russian theatre is based on acting as a pattern for artistic creation. Russian directors established in the XXth century a system on the poetics of acting which is characterized by a terminology, a pedagogical practice. Stanislavski's writings and own evolution in the Moscow Art Theater draw the fundamentals: process and result, art of representation vs. Art of empathy (pereživanie), finality of the super-objective, refusal of convention and clichés, vitalism of impulses, continuity of action. It is possible to rethink this tradition on the basis of figurative categories such as image, design, colour, motion picture film of the role, through-line of action, point and circle of attention. Metaphors of this kind account for figurative impulses in stage directing. The thesis starts with the different meanings of the word "art" within the Russian tradition so as to describe the figurative practices and exercises in the pedagogy of directing. We then explore the relation between theater and painting at the end of the XIXth century in Russia with the birth of Modern style to aim at the figurative culture of Stanislavski himself between realism and vanishing of the human figure though symbolism. Stanislavski's evolution reveals an internalization of figurative categories and practices (such as the drawings in his director's notebooks) in a theory of acting. Thus, image drawing, composition, line, perspective are tools referring to the actor's and director's creativity. Stanislavski's theory allows to figurate the acting. The system itself becomes figurative and spatializes the artistic process and its psychological impulses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (561, 250 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 523-545. Index

Où se trouve cette thèse ?