Jean Cocteau : le corps-écriture

par Jon-Hyun Jih

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Claude Burgelin.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L’univers poétique de Jean Cocteau est fascinant lorsqu’il parle du corps humain, celui de l’auteur bien évidemment, mais aussi le nôtre. Quel autre approche pourrait impliquer aussi instinctivement, émotionnellement et pour ainsi dire si directement un lecteur au cœur d’une écriture ? Chaque mot de Cocteau désignant une partie symbolique de son propre corps, nous incite à redécouvrir le rapport intime, réel et complexe de l’homme avec son habitacle charnel, primordial. Ce que nous voudrions avant tout exposer dans cette thèse et faire connaître aux autres lecteurs, est bien cette figure qui reste encore méconnue de l’œuvre de Cocteau. Chemin faisant, nous sommes aussi invités à déceler la présence obsédante d’un deuxième corps dans cette même écriture : c’est un corps éthéré, fantomatique, invisible à l’œil nu mais rêvé, sublimé et puissamment parlant de poète. C’est à travers ce corps idéal que Cocteau tente de nous transmettre son message unique : la poésie est. L’écriture de Cocteau représente en fin de compte un corps des mots, né du mariage symbolique du corps humain et du corps inhumain, de la chair mortelle et de l’essence poétique prodigieuse et immortelle.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Poetic universe of Jean Cocteau is fascinating when he talks about the human body, that of the author of course, but also our own. What other approach could involve so instinctively, emotionally, as it were, so directly a reader in the depth of the writings. Each Cocteau’s word designating a symbolic part of his body, incite us to go in search of the intimate, real and complex connection of the human being with his vital, carnal tabernacle. In this thesis, we want, first of all, to expound and to have a view of this unknown figure of Cocteau’s writings. On this way, we’re also requested to detect an obsessive presence of a second body, vaporous, invisible and almost a phantom. In fact, it represents a poet’s whole mind structure, his psychic organ dreamed, sublimated and specially meaningful. Through this ideal mind body, Cocteau tries to transmit us his unparalleled message : the poetry does be. All things considered, the writings of Cocteau show a body-writings composed by words, human body and undying poetic essence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (529 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 486-527

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : COCB 267-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : COCB 267-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.