Les pèlerinages catholiques français en Terre Sainte au XIXe siècle : du pèlerin romantique au retour des croisés

par Bertrand Lamure

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Prudhomme.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Le XIXe siècle est celui de la redécouverte de la Terre Sainte. Les catholiques français reprennent progressivement le chemin de la Palestine à travers des pèlerinages qui se sont raréfiés au cours des siècles précédents. René François de Chateaubriand est le premier pèlerin de marque à se rendre en 1806 à Jérusalem, ouvrant la voie aux pèlerins isolés de la première moitié du siècle. En 1853, des pèlerinages collectifs sont mis en place. Disparus depuis les croisades, ils se rendent une à deux fois par an à Jérusalem et ouvrent une période fastueuse pour les caravanes françaises, pionnières par le nombre et la fréquence des venues. En 1882, un pèlerinage organisé par les assomptionnistes réunit plus de mille pèlerins et prend le surnom de IXe croisade, tant le nombre et l'impact en Terre Sainte sont importants. Le dernier quart du siècle s'inscrit dans une période d'âge d'or français où les pèlerinages sont des acteurs à part entière dans la résurgence catholique et française en Palestine. Notre objectif est dans un premier temps de faire l'historique des pèlerinages catholiques en Terre Sainte au XIXe siècle, aspect peu étudié et pourtant partie intégrante de l'ouverture de la Palestine au monde. Il s'agit ensuite de démontrer que les pèlerinages furent d'importants facteurs de promotion pour l'Eglise catholique qui visait depuis le milieu du XIXe siècle à restaurer son pouvoir dans une terre devenue orthodoxe. Il en était de même pour la France, désireuse, via les capitulations, de garder une position privilégiée dans cette partie de l'Orient.

  • Titre traduit

    ˜The œFrench catholic pilgrimages to the Holy Land in the nineteenth century


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The nineteenth century was the one of the rediscovery of the Holy Land. The French Catholics progressively went back to Palestine through pilgrimages which had become rare during the last centuries. In 1806, René François de Chateaubriand was the first renowned pilgrim to go to Jerusalem, opening the path to isolated pilgrims during the first half of the century. In 1853, mass pilgrimages which had disappeared since the crusades were put in place, they went once or twice a year to Jerusalem. This was the starting point of a sumptuous era for French caravans, pioneers by their number and their frequency. In 1882, a pilgrimage organized by the assumptionnists gathered more than one thousand pilgrims and was named the nineth crusade, because of its tremendous number and impact of the Holy City. The last quart of the century was a golden age for France where pilgrimages played a big part in the resurgence of Catholicism and French in Palestine. Our objective is firstly to make a history of these pilgrimages in the Holy City during the nineteenth century, a poorly studied aspect yet an integral part of Palestine's opening up to the world. Secondly, we want to demonstrate that the pilgrimages have been an important promotional factor for the catholic church that was aiming at restoring its power since the middle of the nineteenth century, in a land that had become orthodox. This was also true for France, who wanted, via capitulations, to hold on to a privileged position in this part of the Middle East.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (503 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 386-408. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.