Compétences graphophonologique et phonographique chez des adultes en situation d'illettrisme : absence ou inefficience ?

par Karen Petiot-Poirson

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Jean-Marie Besse.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'étude porte sur l'emploi du sous-principe phonographique par des individus en situation d'illettrisme – les épreuves sont également administrées à un groupe contrôle. Elle montre que les modes de traitement graphophonologique (lecture) et phonographique (production écrite) existent quoique partiels et inefficients. L'illettrisme ne se résume pas à une unique source de dysfonctionnement. A l'échelle du groupe " illettrismes " étudié, chacune des opérations cognitives nécessaires au fonctionnement des modes de traitement graphophonologique et phonographique peut être défaillante. A l'échelle de l'individu, les dysfonctionnements peuvent se limiter à quelques opérations cognitives, parfois une seule ou les concerner toutes. Pour certains sujets, l'hypothèse d'une fossilisation dans des modes de traitement de type visuographique demeure. La capacité de manipulation métaphonémique des sujets est aussi mesurée. Apparaît un décalage entre l'analyse phonèmes/phonogrammes que les sujets réalisent lorsqu'ils écrivent des pseudo-mots et celle qu'ils ne parviennent pas à accomplir lorsque l'analyse porte sur les mots oraux. A l'issue de l'étude, nous proposons une réflexion autour de la modélisation du système d'identification de mots et de production écrite de mots des individus en situation d'illettrisme. Partant du modèle théorique à processeurs et reprenant le fait qu'il existe un fort décalage entre ce que les sujets de notre population réalisent en identification de mots par rapport à la production écrite, nous suggérons que le système d'identification de mots et de production écrite de mots fonctionne sur des connexions qui ne sont pas opérationnelles de façon réversible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This research measures the acces of phonographical principle by illiterate adults –the tasks are also administred to a control group. It shows that illiterate adults are enable to use the phonographical principle when they are reading or writing, but their productions are incomplete and inefficient. There are many and differents dysfunctions in illiterate situation. In the point of view of the illiterate group, each one of the cognitive operations of the graphophonological process (in reading) and phonographical process (in writing) can be inefficient. In the point of view of the illiterate individual, the dysfunctions interfere with some cognitive operations, sometimes just with one of them, or with all of them. For some individuals, the hypothesis of visuographical process is considered. The metaphonemic skill is also measured. The individuals can make the phoneme to phonogram analysis when they are writing pseudowords, but they can't make a phonemic analysis about oral words. At the end of the research, we propose a reflection on the system of word identification and writing production. We suggest that the relationships and connections between word identification and writing production are not reversible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (272 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 257-272

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.