Aspects moléculaires du stade précoce de l'infection expérimentale du mouton par le virus de la leucémie bovine et implications sur la leucémogenèse associée au deltarétrovirus

par Carole Pomier

Thèse de doctorat en Oncogénèse virale

Sous la direction de Eric Wattel.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La réplication des deltarétrovirus oncogènes au stade chronique de l’infection s’opère essentiellement via l’expansion clonale des cellules infectées dans un contexte d’instabilité génétique générée par l’oncoprotéine virale Tax. Dans le modèle du mouton expérimentalement infecté par le BLV, les cellules à l’origine de la tumeur peuvent être distinguées au stade précoce de l'infection par leur degré de prolifération et d’instabilité génétique. La phase aigue de l’infection a été caractérisée par une lymphocytose B qui participait à l’augmentation de la charge provirale. Elle s’accompagnait d’une variabilité génétique importante du virus issue des étapes de transcription inverse et de processus somatiques. La première apparaissait restreinte au premiers mois qui suivent l’inoculation alors que la seconde persistait au cours de l’infection. L’oncogénicité du deltarétrovirus dépendait du nombre total de clones infectés circulants et de réarrangements des provirus détectés à la primoinfection


  • Résumé

    The replication of oncogenic deltaretroviruses at the chronic stage of infection is achieved mainly through clonal expansion of infected cells on a background of genetic instability induced by the viral oncoprotein Tax. In the sheep model experimentally infected with BLV, the cells from which the tumor arises, can be distinguished at early infection stages on the basis of their degree of proliferation and genetic instability. The acute stage of infection has been characterized by a B lymphocytosis, partly responsible for the increased proviral load. It was associated with a high level of viral genetic variability induced by steps of reverse transcription and by somatic processes. The first phase appeared to be restricted to the first months post-inoculation whereas the second phase prevailed throughout the infection. The oncogenicity of the deltaretrovirus was related to the overall number of circulating infected clones and of provirus rearrangements detected at the stage of primary infection

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (222 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 177-218

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/149bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.