La résistance aux anticoagulants chez les rongeurs : étude de l'implication du polymorphisme de VKORC1 et de l'importance du phénomène en France

par Romain Lasseur

Thèse de doctorat en Toxicologie

Sous la direction de Etienne Benoît.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les anticoagulants sont utilisés comme traitement des troubles thromboemboliques chez l’homme et comme rodonticides pour le contrôle des populations de rats et de souris. Le mécanisme d’action des anticoagulants consiste à inhiber l’activité Vitamine K Epoxyde réductase (VKOR), prévenant ainsi le recyclage de la vitamine K, ce qui empêche la coagulation sanguine. Récemment, il a été mis en évidence que des mutations dans le gène VKORC1 (Vitamine K Epoxyde Réductase sous-unité 1) explique ce phénomène chez le rat, la souris et l’homme. Dans ce travail, nous avons étudié les mécanismes de la résistance génétique aux anticoagulants chez le rat brun (Rattus norvegicus) et chez la souris (Mus musculus domesticus). Pour le rat, nous avons identifié la mutation Y139F dans le gène VKORC1, et nous avons montré que cette mutation provoque d’importantes modifications catalytiques de l’activité VKOR chez les rats résistants. Chez la souris résistante, nous avons identifié la mutation W59G. L’activité VKOR chez la souris sensible est assurée par 2 composantes dont l’une (la plus sensible au coumafène) disparaît chez la souris résistante. Nous avons réalisé une première étude du polymorphisme de VKORC1 chez le rat brun en France. Environ 25% des échantillons récoltés présentent des mutations codantes dans VKORC1. La mutation Y139F est dominante


  • Résumé

    Anticoagulant compounds are used in case of thromboembolic diseases in human beings and as rodenticides to control rat and mice population. Anticoagulants act by blocking Vitamin K epoxide reductase activity, ans so prevent the Vitamin K recycling, and as a consequence blood clotting is not possible. In rodents, anticoagulants were widely used and resistance developped. Recently, mutations in VKORC1 (Vitamin K epoxide reductace activity subunit1) explain the phenomenon in rat, mice and human beings. In this work, we studied resistance in brown rat (Rattus norvegicus) and in house mouse (Mus musculus domesticus). In rat, we identified a Y139F mutation in VKORC1 gene and we observed important catalytic modifications of VKOR activity. In resistant house mouse, we identified the mutation W59G in VKORC1 gene. VKOR activity in warfarin-susceptible mouse is composed of two component and one (the higher warfarin-suceptible one) is missing in resistant mouse. We achieved the first study of VKORC1 polymorphism in France in brown rat. About 25% samples were carrying encoding mutations. Y139F mutation is the predominant one in France

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/141bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.