Caractérisation des modèles murins pour le gène de prédisposition aux Néoplasies Endocrines Multiples de type 1 : étude du rôle de MEN 1 au cours des processus de tumorigenèse liée à son inactivation et du développement du pancréas endocrine

par Sandra Fontanière

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Chang X. Zhang.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Le gène MEN1 est un suppresseur de tumeur dont l'inactivation conduit aux Néoplasies Endocrines Multiples de type 1 (NEM1). Pour mieux comprendre son rôle biologique et les conséquences de son inactivation, notre groupe a généré plusieurs modèles murins où ce gène est invalidé. Durant ma thèse, j'ai utilisé l'approche globale des puces oligonucléotidiques pour étudier l'altération de l'expression génique des insulinomes développés par nos souris knockout conditionnel ciblant les cellules β pancréatiques. Mes résultats ont notamment démontré une implication précoce des facteurs génétiques (cycline A2, B2 et D2, IGF-II. . . ) et épigénétiques (méthylation du promoteur d'IGF-II) dans le processus tumoral. Parallèlement, mon travail m'a permis de révéler que le gène Men1 joue un rôle essentiel dès le début du développement du pancréas endocrine chez la souris. L'ensemble des résultats permettra de mieux comprendre les mécanismes de la tumorigenèse des cellules β liée à l'inactivation de MEN1


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 f.)
  • Annexes : 200 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/102bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.